Pendant la bataille  –  Henry Krauss  –  1916

Fiche générale

Affiche
  • Numéro de film : 7537
  • Genre : Scène dramatique
  • Production : Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur : Henry Krauss
  • Interprètes : Henry Krauss (le capitaine)
    Armand Bour (le père)
    Edmond Van Daële (Drazal)
    Gina Barbieri (la mère)
  • Scénario : Armand Bour

Production

  • Production : Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur : Henry Krauss
  • Scénario : Armand Bour
  • Interprètes : Henry Krauss (le capitaine)
    Armand Bour (le père)
    Edmond Van Daële (Drazal)
    Gina Barbieri (la mère)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (855 m)

RÉSUMÉ

Le soldat Drazal, à la veille de se battre, écrit à ses parents. Peut-être ne les reverra-t-il jamais. Sa lettre est brève, mais on y sent percer l’émotion. La mère, à cette lecture, n’y peut tenir. Il faut qu’elle voie son fils, quelques minutes, seulement le temps de l’embrasser. Tous les obstacles, elle les aplanit. Qu’importe le sol détrempé où enfoncent ses hauts talons de Parisienne. Qu’importe le bruit de la bataille et le danger grandissant ! Mais le fusil d’une sentinelle l’arrête au moment où elle va pénétrer dans la zone militaire. Il lui faut alors user de ruse. Une fermière, une mère elle aussi, lui prête ses vêtements de paysanne et un sauf conduit qui va lui permettre enfin d’atteindre son but. Enfin, elle le tient dans ses bras, ce fils tant aimé, elle ne se lasse pas de le contempler, de le gâter. Mais soudain, voici le branle-bas de combat, le tac-tac des mitrailleuses, les miaulements des shrapnells, les coups sourds du canon. On se bat ! Et pendant ce temps, lui, Drazal, est là, dans cette grange, au milieu des reliefs d’un petit festin improvisé ! Il a abandonné son poste en face de l’ennemi ! C’est le conseil de guerre. On devine quel calvaire gravit cette mère, cause inconsciente de la déchéance de son fils. Pourtant Jacques Drazal, en considération de ses bonnes notes, est acquitté et renvoyé au front. Là, il rachète brillamment sa faute et une citation à l’ordre du jour et la croix de guerre effacent le souvenir des jours d’angoisse.

En savoir plus

Sujet dans Programme du Cinéma Castillet, Perpignan, 9 au 11.6.1916

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 7 au 13.4.1916

Date de la publication électronique : 27 aot 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004