Les Effluves funestes  –  Camille de Morlhon  –  1916

Fiche générale

  • Autre titre : Rayon mystérieux (Le)
  • Numéro de film : 7548
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Pathé frères
  • Marque Pathé :Films Valetta
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Camille de Morlhon
  • Interprètes : Paul Escoffier (Claude Albertin)
    Léontine Massart (Marthe)
  • Scénario :Camille de Morlhon

Production

  • Autre titre : Rayon mystérieux (Le)
  • Production :Pathé frères
  • Marque Pathé :Films Valetta
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Camille de Morlhon
  • Scénario :Camille de Morlhon
  • Interprètes :Paul Escoffier (Claude Albertin)
    Léontine Massart (Marthe)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (880 m)

RÉSUMÉ

L’ingénieur Claude Albertin a découvert un engin formidable d’explosifs à distance, basé sur un rayon nouveau, lequel, combiné avec le radium, a un pouvoir destructeur foudroyant. Il ne lui faut plus, pour compléter son œuvre, que quelques billets de mille francs, car ses longues et coûteuses recherches l’ont complètement ruiné. Il s’adresse à son ami Pierre Dormeuil. Celui-ci a jadis prétendu à la main de la femme de Claude. La haine, depuis lors, a couvé dans son cœur, n’attendant qu’une occasion pour éclater. Cette occasion c’est Claude lui-même qui la lui fournit, en lui révélant que Mme Albertin ignore sa ruine. De là, un plan machiavélique germe dans la tête de Dormeuil. Il s’agit de faire croire à Mme Albertin que son mari s’est ruiné avec des femmes. De complicité avec une danseuse, dont il a acheté la conscience, il met sous les yeux de Marthe la preuve de son infortune : photographies, lettres, flagrant délit, rien n’y manque. Marthe ne peut douter. Elle quitte le domicile conjugal et Pierre, ne pouvant soupçonner les motifs de cette rupture, se désespère. Enfin, un indice le met sur la voie ; il obtient un aveu de la danseuse et désabuse sa femme. Le bonheur est revenu dans le ménage. Maintenant, Claude se voit à la veille de réussir, lorsqu’il s’aperçoit que les quelques milligrammes de radium nécessaires au succès de son entreprise ont disparu. Claude soupçonne, non sans raison, Pierre, qui cherche maintenant à lui voler son invention. Mais au moment où, d’après les plans qu’il a surpris, Pierre met en action l’appareil, le radium dont il est porteur se combine avec le rayon émis par le dispositif de l’ingénieur ; le gaz mortel se produit et Pierre tombe foudroyé, châtié par sa propre main.

En savoir plus

Sujet dans Programme du Cinéma Castillet, Perpignan, 12 et 13.9.1916

Annoncé dans Ciné-Journal, n° 346/42, 1.4.1916

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 21 au 27.4.1916

Date de la publication électronique :27 August 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004