Au-dessus de l’amour  –  1916

Fiche générale

  • Numéro de film : 7643
  • Genre : Scène dramatique
  • Production : Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Interprètes : Henri Bosc (Yves de Kérolan)
    Sylvie (Marguerite Dulot)
  • Scénario : Daniel Riche

Production

  • Production : Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Scénario : Daniel Riche
  • Interprètes : Henri Bosc (Yves de Kérolan)
    Sylvie (Marguerite Dulot)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (935 m)

RÉSUMÉ

Une jeune fille, Marguerite Dulot, ouvrière orpheline, se trouve aux prises avec la misère. Elle a une jeune sœur à élever. Pour cette enfant, l’aînée connaît des jours sans pain. Un piège habilement tendu, la met à la merci d’agents à la solde de l’Allemagne. Une mise en scène adroitement préparée, fait passer pour une voleuse l’honnête ouvrière. On lui fera grâce, mais à une condition : elle reconnaîtra par écrit le vol qu’elle est censée avoir commis. Ensuite, placée comme institutrice chez un haut fonctionnaire, Marguerite est sommée de livrer d’importants documents. La jeune fille, terrorisée, va peut-être commettre le crime, lorsque la guerre éclate. La mobilisation est décrétée. Marguerite, dans un élan de patriotisme, quitte sa place en dénonçant ceux qui la poussaient à vendre son pays et part comme infirmière sur le front. Au chevet des blessés, Marguerite poursuit sa tâche de dévouement et l’un des blessés lui est devenu particulièrement cher, c’est un jeune breton de vieille roche, Yves de Kérolan, et l’orpheline connaît la douceur d’aimer, d’être aimée. Un obus tombe parmi les ambulances. Marguerite à demi enterrée par l’éboulement, demeure quelques heures évanouie. Tout le monde s’est enfui sauf Yves qui, en la recherchant voit ses plaies s’ouvrir à nouveau. Marguerite, péniblement le porte à demi et le conduit d’étape en étape, au bord de la route où deux paysans transportent l’officier au village voisin. Marguerite devient la fiancée de Yves de Kérolan. Mais l’espion qui a obligé Marguerite à trahir, se présente à l’officier ; il est reconnu par la jeune fille qui sacrifie son bonheur et dénonce l’espion. Mais tout s’arrange et des pièces trouvées sur l’homme l’innocentent complètement.

En savoir plus

Sujet dans Pathé Journal, n° 4

Annoncé dans Ciné-Journal, n° 358/54, 24.6.1916

Sorties : Tivoli Cinéma, Paris, 7 au 13.7.1916

Théâtre Omnia, Rouen, 12 au 18.9.1916

Date de la publication électronique : 31 août 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004