Rigadin cherche l’âme sœur  –  Georges Monca  –  1916

Fiche générale

Affiche
  • Numéro de film : 7656
  • Genre : Scène comique
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Georges Monca
  • Interprètes : Prince (Rigadin)
    Jacques Louvigny
    Mado Minty
    Lucy Mareil

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Georges Monca
  • Interprètes :Prince (Rigadin)
    Jacques Louvigny
    Mado Minty
    Lucy Mareil

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène comique
  • Métrage : (305 m)

RÉSUMÉ

Rigadin habite Coulommiers et il est le type de provincial accompli, gauche, stupide et gaffeur. Aussi, dans ses essais matrimoniaux pour épouser une jolie Parisienne nous offre-t-il la plus hilare des comédies. Jacques de Vignouly, le chroniqueur mondain à l’Écho Universel est chargé de le piloter et de le présenter au Tout-Paris féminin. Il fait d’abord subir un interrogatoire serré au jeune Columérien : Préférez-vous les brunes, les blondes ou les rousses  ? les grandes, les petites, les moyennes  ? Cependant, Rigadin s’il ne sait rien faire est riche comme le marquis de Carabas ! Voilà qui facilite singulièrement les choses ! Mlle Mado Minty, une de nos charmantes étoiles de la danse, l’accueille aimablement. Mais lorsque Rigadin pose sa candidature, il est accueilli par un éclat de rire. Très vexé, Rigadin s’en va en pleurnichant. Jacques le console et lui présente Mlle Denise, la divette à la mode. Mais la demande en mariage du pauvre Rigadin provoque une fois de plus le rire d’une jolie Parisienne. Puisque les femmes ont l’esprit de contradiction poussé à ce point, il faut changer de tactique dit Jacques. Nous allons chez la délicieuse Mareil, mais c’est vous qui allez demander sa main pour moi et c’est vous qu’elle voudra épouser Mais cela ne se produit pas comme cela et la jolie Mlle Mareil tend ses bras à Jacques ! C’en est trop ! Rigadin s’en va en sanglotant. Dans l’antichambre, la bonne cherche à le consoler : Moi, je vous épouserais bien soupire-t-elle ! Mais Rigadin, trois fois dédaigné, dédaigne à son tour la pauvre fille et fait couler des larmes amères.

En savoir plus

Sujet dans Programme du Cinéma Castillet, Perpignan, 19.12.1916

Annoncé dans Ciné-Journal, n° 361/57, 15.7.1916

Sorties : Omnia Pathé, Paris, 27.7 au 3.8.1916

Théâtre Omnia, Rouen, 26.9 au 2.10.1916

Date de la publication électronique :31 août 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004