La Joueuse d’orgue  –  Georges Denola  –  1916

Fiche générale

  • Numéro de film : 7669
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Georges Denola
  • Interprètes : Jacques Volnys (Richard Bernières)
    Jean Ayme (Robert Bernière)
    Émile Milo
    Felix Gandéra
    Mansuelle
    Magloire
    Rose Dione (Véronique Sellier)
    Léa Piron...
  • Scénario :d’après l’œuvre de Xavier de Montépin et Jules Dornay (1897)

Production

  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Georges Denola
  • Scénario :d’après l’œuvre de Xavier de Montépin et Jules Dornay (1897)
  • Interprètes :Jacques Volnys (Richard Bernières)
    Jean Ayme (Robert Bernière)
    Émile Milo
    Felix Gandéra
    Mansuelle
    Magloire
    Rose Dione (Véronique Sellier)
    Léa Piron
    (la fiancée de Robert Bernières)
    Renée Bartout (la petite Marthe)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1 180 m)

RÉSUMÉ

Le riche usinier Richard Bernières a un frère, Robert, qui est un dévoyé. Après avoir lassé la générosité de Richard, Robert emploie les grands moyens, et c’est avec effraction et bris de serrures qu’il vient solliciter le coffre-fort de l’industriel. Surpris en flagrant délit, le misérable engage une lutte avec son frère et celui-ci meurt accidentellement. Véronique Sollier, la concierge, accourue au bruit est blessée et perd la vue. Très populaire parmi le personnel, elle est recueillie par de braves gens, tenanciers d’un débit voisin. Grâce à eux, elle pourra gagner sa vie en jouant de l’orgue par les rues, conduite par sa petite fille Marthe. Quelque temps après, Robert Bernières, héritier et successeur de son frère, invite son personnel à une fête dans sa villa de Chatou pour célébrer ses fiançailles avec une jeune veuve millionnaire. À la fête, le docteur Vallon déclare à Véronique qu’il peut lui rendre la vue, ce qui ne fait pas l’affaire de Robert Bernières. Or, pendant la fête, la petite Marthe s’est révélé un médium remarquable. Bernières connaissant le peu de scrupules du magnétiseur lui donne de l’argent pour que ce dernier hypnotise l’enfant et la fasse conduire sa grand-mère au bord de l’eau. Et tandis que la vieille femme est entraînée par les flots, le complice de Bernières s’empare de l’enfant et l’enferme dans une maison isolée. Fort heureusement, deux ouvriers de l’usine, Charlemagne et Vide-Gousset faisant une promenade sur l’eau aperçoivent l’aveugle se débattant contre le courant et sauvent la malheureuse. Ils apprennent d’elle les détails de l’accident. Ils se mettent en campagne et découvrent la retraite de la petite Marthe. Le lendemain, son ravisseur est pris au piège et par lui, on remonte à l’instigateur de l’attentat. Entre temps, Véronique qui a été opérée, recouvre la vue. Elle apparaît en justicière le jour même où Robert Bernières dresse son contrat de mariage et le misérable est arrêté.

En savoir plus

Sujet dans Pathé Journal, n° 8

Annoncé dans Ciné-Journal, n° 362/58, 22.7.1916

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 25 au 31.8.1916

Date de la publication électronique :31 August 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004