Le Faux prophète  –  Bertram Bracken  –  1916

Fiche générale

Affiche
  • Titre original : Comrade John
  • Numéro de film : 7722
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Balboa Films
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Bertram Bracken
  • Interprètes : Ruth Roland (Cynthia Grey)
    William Elliott (John Chance
    camarade John)
    Madeline Pardee (Camarade Ellen)
    Lewis J. Cody (le prophète Stein)
  • Scénario :D’après le roman homonyme de Samuel Mervin et Henry Kitchell Webster (N.Y. 1907)
  • Directeur de la photographie : William Beckway

Production

  • Titre original : Comrade John
  • Production :Balboa Films
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Bertram Bracken
  • Scénario :D’après le roman homonyme de Samuel Mervin et Henry Kitchell Webster (N.Y. 1907)
  • Interprètes :Ruth Roland (Cynthia Grey)
    William Elliott (John Chance
    camarade John)
    Madeline Pardee (Camarade Ellen)
    Lewis J. Cody (le prophète Stein)

Fiche technique

  • Photographie :William Beckway
  • Assistant réalisateur :Alden Willey

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1 170 m)

RÉSUMÉ

L’architecte John Chance, avant de construire l’immeuble La cité du Rêve pour le leader religieux Stein, visite Paris et secours Cynthia, une jeune américaine, des griffes de voyous. Cynthia rencontre Stein sur le bateau du retour et devient une de ses adeptes. Chance construit l’immeuble et la devise de Stein : “La beauté par la peine” semble vraie. Chance et Cynthia tombent amoureux l’un de l’autre et lorsque Stein tente de séduire brutalement Cynthia, Chance dénonce les manœuvres frauduleuses de Stein. Les adeptes alors brûlent La cité du rêve. Chance sauve Cynthia des flammes alors que Stein qui tentait de sauver son argent meurt dans l’incendie.

En savoir plus

Sujet dans Catalogue de l’A.F.I., page 159 et dans le Bulletin Pathé, New-York, n° 30, 22.10.1915

Annoncé dans Ciné-Journal, n° 368/64, 2.9.1916

Sortie : Théâtre Omnia, Rouen, 24 au 30.11.1916

Note : Guillaume Danvers dans sa rubrique sur Les Présentations hebdomadaires in Le Film n° 25 du 2.9.1916 écrivait : L’incendie du Temple est un vrai tour de force égalant l’incendie de Rome de Quo Vadis. Ce beau film est d’autant plus intéressant, qu’il met sous les yeux du spectateur les étranges tendances mystiques que l’on rencontre couramment chez les Américains.

Date de la publication électronique :01 September 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004