Deux gosses (Les) (Premier épisode : La Faute d’une autre)  –  Adrien Caillard  –  1916

Fiche générale

Affiche
  • Numéro de film : 7735
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Optima
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Adrien Caillard
  • Interprètes : Louis Gauthier (Georges de Kerlor)
    Pierre Renoir (Capitaine d’Alboize)
    Émile Milo (la Limace)
    Herman Grégoire (Mulot)
    Madeleine Fromet (Fanfan)
    Maria Fromet (Claudinet)...
  • Scénario :d’après le roman de Pierre Decourcelle (1896)

Production

  • Production :Optima
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Adrien Caillard
  • Scénario :d’après le roman de Pierre Decourcelle (1896)
  • Interprètes :Louis Gauthier (Georges de Kerlor)
    Pierre Renoir (Capitaine d’Alboize)
    Émile Milo (la Limace)
    Herman Grégoire (Mulot)
    Madeleine Fromet (Fanfan)
    Maria Fromet (Claudinet)
    Véra Sergine (Hélène de Kerlor)
    Elyane Dax (Zéphyrine)
    Maud Gauthier (Carmen de Saint-Hyriex)
    Jules Mondos (baron de Saint-Hyriex)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1 320 m)

RÉSUMÉ

Georges et Hélène de Kerlor forment le ménage le plus uni et le plus heureux. Un enfant, Jean, né de leur mariage complète ce bonheur parfait. La sœur de Georges de Kerlor, Carmen de Saint-Hyriex, mal mariée à un homme difficile qu’elle croit mort, est éprise ardemment du lieutenant d’Alboize et a eu de lui un fils. Le mari reparaît et ses soupçons s’étant éveillés, Hélène, pour sauver sa belle-sœur, va trouver le lieutenant d’Alboize à la Poudrerie du Ripault, près de Tours, afin de lui réclamer les lettres de Carmen et le supplier de renoncer à un amour coupable. L’ordonnance Brisquet, chargé d’aller chercher les lettres au domicile de l’officier, à Tours, fait une chute de cheval et, pendant son agonie sur un lit d’hôpital, le portefeuille contenant les lettres lui est volé par une fripouille, surnommée La Limace. Hélène de Kerlor ne rapporte donc à Carmen qu’une seule lettre d’adieu, mais par un malheureux hasard, sans nom, sans signature et toute pleine de l’expression de l’amour le plus ardent ; elle tombe entre les mains de Georges de Kerlor. Une conclusion s’impose à lui, c’est qu’Hélène l’a abominablement trompé et que le petit Jean n’est pas son fils. Dans une scène d’émotion puissante et tragique, Georges reproche violemment à sa femme, qui ne peut se défendre sans accuser Carmen, son amour trahi et son bonheur ruiné. Le silence d’Hélène la condamne. Ne pouvant douter de sa culpabilité, Kerlor, ivre de douleur, livre le petit Jean endormi à un cambrioleur nocturne, La Limace qui l’élèvera à son image.

En savoir plus

Sujet dans Programme du Cinéma Castillet, Perpignan, 22.12.1916

Annoncé dans Ciné-Journal, n° 370/66, 16.9.1916

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 6 au 12.10.1916

Date de la publication électronique :01 September 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004