Marie Tudor  –  Albert Capellani  –  1917

Fiche générale

Affiche
  • Numéro de film : 6868
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL) - 1914
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Albert Capellani
  • Interprètes : Jeanne Delvair (Marie Tudor)
    Paul Capellani (Fabiano Fabiani)
    Romuald Joubé (Gilbert)
    Léon Bernard (Simon Renard)
    Andrée Pascal (Jane Talbot)
    Léa Piron (Catherine d’Aragon)
  • Scénario :Michel Carré d’après la tragédie de Victor Hugo (1833)
  • Directeur de la photographie : Karémine Mérobian
  • Chef décorateur : Henri Ménessier

Production

  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL) - 1914
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Albert Capellani
  • Scénario :Michel Carré d’après la tragédie de Victor Hugo (1833)
  • Interprètes :Jeanne Delvair (Marie Tudor)
    Paul Capellani (Fabiano Fabiani)
    Romuald Joubé (Gilbert)
    Léon Bernard (Simon Renard)
    Andrée Pascal (Jane Talbot)
    Léa Piron (Catherine d’Aragon)

Fiche technique

  • Photographie :Karémine Mérobian
  • Chef décorateur :Henri Ménessier

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1 600 m dont 1321 en couleurs)

RÉSUMÉ

Amante plus que femme, femme plus que reine, Marie Tudor est la maîtresse passionnée d’un aventurier, Fabiano Fabiani. La reine lui a donné les biens de lord Talbot, décapité il y a seize ans. Mais qu’un héritier surgisse et voici d’un seul coup la donation annulée. Or, la fille de Talbot fut arrachée de son berceau et mystérieusement déposée chez un ouvrier ciseleur, Gilbert. Ignorant ses origines, Jane est fiancée, plus par reconnaissance que par amour, à l’homme qui la recueillie jadis. Celui qu’elle croit aimer c’est Fabiani, qui n’a inspiré cette passion à la candide enfant que pour mieux servir ses vils calculs. Gilbert apprend que Jane est d’une famille illustre et qu’elle l’a trahi. Pour se venger du cynique amant de la reine, il fait délibérément abandon de sa vie à Simon Renaud, qui lui promet en échange la mort de Fabiano. Simon Renaud est le légat du prince d’Espagne à Londres, représentant le futur mari de la reine. Marie Tudor, aussi, connaît par Simon la trahison de son amant. Son cœur ulcéré crie vengeance. Devant la cour assemblée, devant Fabiano, Gilbert et Jane, elle proclame les droits de la jeune fille et sa naissance illustre et ses liens de parenté avec la reine ; elle crie son mépris, sa haine et sa fureur à l’homme qui lui fut si cher. Elle accuse faussement Fabiani d’avoir armé le bras de Gilbert contre elle ; tous deux passeront en justice ; tous deux paieront de leur tête l’attentat régicide. Mais elle continue à aimer Fabiani et pour sauver la tête de son amant, elle donne l’ordre de substituer Gilbert à Fabiani. Mais Gilbert s’est enfui grâce au dévouement de Jane, parviendra-t-on à l’arrêter  ? Le cortège passe lentement devant les yeux remplis de crainte de la reine et de Jane. Le canon annonce bientôt que justice est faite. Et Simon Renaud entre, tenant Gilbert par la main.

En savoir plus

Sujet dans Programme du Cinéma Castillet, Perpignan, 23 au 26.11.1917

Annoncé dans Ciné-Journal, n° 402/96, 28.4.1917

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 1 au 7.6.1917

Note : Sous la signature de Edmond Floury et dans sa rubrique Critique Cinématographique on pouvait lire dans l’hebdomadaire Le Courrier cinématographique (n° 17, 5.5.1917) les lignes suivantes : On ne pouvait trouver meilleure interprète que Mme Delvair. C’est bien ainsi que nous nous représentions cette Marie Tudor, surnommée “Marie la sanglante”, à cause de ses persécutions contre les protestants. Cette splendide artiste fait passer plus d’un frisson lorsqu’elle dicte ses ordres. Le regard hautain, le geste autoritaire, c’est bien là une reine devant qui tous s’inclinent en tremblant, prêts à satisfaire ses moindres caprices, craignant sa colère et sa rancune…

Date de la publication électronique :02 September 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004