La Proie  –  Georges Monca  –  1917

Fiche générale

  • Numéro de film : 7845
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Georges Monca
  • Interprètes : Henri Mayer (le comte de Marsan)
    Jacques Grétillat (Marc de Ricardo)
    Georges Tréville (le parrain)
    Henri Collen
    Pierre Delmonde
    Gabrielle Robinne (Simone Langeais)
  • Adaptation :Georges Monca d’après le drame de Victor Cyril

Production

  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Georges Monca
  • Adaptation :Georges Monca d’après le drame de Victor Cyril
  • Interprètes :Henri Mayer (le comte de Marsan)
    Jacques Grétillat (Marc de Ricardo)
    Georges Tréville (le parrain)
    Henri Collen
    Pierre Delmonde
    Gabrielle Robinne (Simone Langeais)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1 340 m)

RÉSUMÉ

Simone Langeais, filleule d’un multimillionnaire, élevée dans l’opulence, n’a aucune notion de la valeur de l’argent, ni des convoitises qu’il peut faire naître. Aussi devient-elle la proie facile d’un brillant étranger, Marc de Ricardo, un de ces vagues aventuriers cosmopolites qui, vivant dans le faste, trouvent crédit à Paris dans les milieux les plus fermés. Cependant, ce louche personnage doit au jeu des gains illicites et ne se contente pas de tricher dans les tripots et les cercles, il sait encore l’art de fasciner ses victimes et de les réduire à merci dans les diverses spéculations auxquelles il se livre. Simone, comme tant d’autres, subit son influence. Et comme son parrain veut la marier à un jeune homme qui l’aime et la mérite, elle répond que déjà son choix est fait et nomme Ricardo. Simone, mariée, comprend vite que son mari ne l’a épousée que pour sa fortune. Il a déjà mangé sa dot et attend maintenant l’héritage du parrain dont malheureusement pour lui, la mort se fait attendre. Dans son impatience, il décide de devancer l’heure du destin. Simone le surprend en train d’accomplir son abominable forfait. Elle ne peut, par son silence, se faire sa complice, elle le livre à la justice. Mais Ricardo, par vengeance, a détruit le testament qui l’institut légataire universel et Simone se trouve sans ressources aucune devant les difficultés de l’existence, tandis que Ricardo expie sa faute au bagne. Quelques années plus tard, Simone, divorcée et devenue l’institutrice de la petite de Marsan, voit un nouvel horizon s’ouvrir devant elle, et peut accepter de devenir la femme du comte de Marsan, le père de sa petite élève, veuf depuis deux ans. Cependant, son ancien mari, Ricardo, a réussi à s’échapper du bagne et a retrouvé sa trace. Il fait alors dans sa vie de fréquentes et tragiques apparitions, multipliant les tentatives de chantage et Simone, qui n’a pas osé confesser le passé à son mari, redevient la proie du bandit. Un jour, ce misérable, dont le cynisme ne connaît plus de bornes, se démasque lui-même imprudemment en présence du comte qui fait justice en l’abattant d’un coup de fusil.

En savoir plus

Sujet dans Pathé Journal, n° 38

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 2 au 8.3.1917

Note : Si vous allez voir La Proie de M. Cyril, vous ne pourrez que rendre un très sincère hommage à la probité supérieure des moyens mis en œuvre par M. Monca pour donner la vie à ce sombre drame. Admirablement servi par Mlle Robinne, qui garde une sobriété et une simplicité de grand style, par Grétillat, Tréville et Mayer qui jouent juste et net, l’excellent metteur en scène de la S.C.A.G.L. a su cueillir dans la vie quotidienne une infinité de petite notations saisissantes qui donne à sa présentation un accent de vérité extrêmement prenant. C’est une belle technique, solide, robuste, inattaquable, avec laquelle on peut tout aborder sans crainte d’échec. Émile Vuillermoz dans Le Temps du 10.3.1917

Date de la publication électronique :02 septembre 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004