En détresse  –  Henri Pouctal  –  1917

Fiche générale

  • Numéro de film : 7892
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Le Film d’Art
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Henri Pouctal
  • Interprètes : Louis Delaunay (Jean-Joseph d’Hautefort)
    Jacques Normand (Daniel d’Hautefort)
    Paul Hubert (Pierre Jourdan)
    Théo Bosman (Lafistole)
    Margot Warna (Clotilde d’Hautefort)
    Suzanne Arduini (Bérangère)
  • Adaptation :Henri Pouctal d’après le roman de Jules Mary

Production

  • Production :Le Film d’Art
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Henri Pouctal
  • Adaptation :Henri Pouctal d’après le roman de Jules Mary
  • Interprètes :Louis Delaunay (Jean-Joseph d’Hautefort)
    Jacques Normand (Daniel d’Hautefort)
    Paul Hubert (Pierre Jourdan)
    Théo Bosman (Lafistole)
    Margot Warna (Clotilde d’Hautefort)
    Suzanne Arduini (Bérangère)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1 170 m)

RÉSUMÉ

Daniel d’Hautefort, avec la collaboration de Pierre Jourdan, ingénieur, dirige les Établissements Métallurgiques des Bouches du Rhône, alors que sa femme Clotilde d’Hautefort et sa fille Bérangère donnent leurs soins aux blessés d’un hôpital militaire installé dans une partie de leur propriété. Un roman d’amour s’ébauche entre Bérangère et Valentin Séverac un des as de l’aviation en traitement à l’hôpital, et bientôt, les deux jeunes gens sont fiancés. Pierre Jourdan est, lui aussi, épris de Bérangère, mais trop timide pour avouer son amour à son amie d’enfance, il souffre en silence. Un nuage obscurcit le bonheur de la famille d’Hautefort. Le père de Daniel, Jean-Joseph d’Hautefort, Procureur de la République, n’a jamais pardonné à son fils de s’être naguère marié contre sa volonté. À la veille de ses fiançailles, Bérangère, à l’instigation de ses parents, tente auprès de son grand-père une suprême tentative de réconciliation qui est accueillie par un refus formel. Un secret pèse sur la naissance de Clotilde d’Hautefort et un jour, Maître Chavarot, notaire de la famille et seul à connaître son origine, apprend que, en même temps qu’elle hérite de deux millions, Clotilde peut vivre désormais tranquille, son père étant décédé à Buenos-Aires après avoir racheté sa jeunesse criminelle par une vie de repentir et de probité. Ce secret est surpris par Lafistole, employé de Chavarot, qui s’empare des papiers établissant la naissance de Clotilde. Chassé par Chavarot, Lafistole fixe un rendez-vous à Clotilde pour lui révéler le secret de sa naissance. Elle apprend l’horrible vérité et, pour anéantir les preuves de la culpabilité de ses parents, elle demande à cet homme ce qu’il exige d’elle pour prix de son silence : Je demande votre fille répond le misérable. Clotilde ne peut surmonter son indignation et cherche à lui arracher des mains les papiers qu’il détient. Dans cette courte lutte, Lafistole trébuche et, perdant l’équilibre, choit sur le bord en pierre d’un massif et se fait une blessure mortelle. Clotilde s’empare de papiers et, affolée, fuit dans les allées du parc. Elle rencontre Pierre Jourdan auquel elle fait le récit des événements tragiques qui viennent de se passer. Jourdan la réconforte et lui promet de tout faire pour la sauver. Après avoir déposé le corps de Lafistole dans un fourré, il rencontre un garde, qui s’aperçoit que sa main est tachée de sang. Le lendemain matin, le corps de Lafistole est découvert par le chien de garde. Daniel d’Hautefort prévient la justice et l’enquête est confiée à Jean-Joseph d’Hautefort. Dans le cabinet du Procureur, Jourdan détruit la lettre accusatrice de Clotilde et se reconnaît coupable du meurtre involontaire de Lafistole. Clotilde cependant, refuse de laisser accuser un innocent. Le Procureur se récuse alors. Mais Pierre Jourdan, persiste à s’accuser et enfin se donne la mort, sauvegardant ainsi le bonheur de Bérangère.

En savoir plus

Sujet dans Pathé Journal, n° 49

Annoncé dans Ciné-Journal, n° 400/96, 14.4.1917

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 18 au 24.5.1917

Date de la publication électronique :03 septembre 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004