Caligula  –  Ugo Falena  –  1917

Fiche générale

  • Titre original : La tragica fine di Caligula Imperator
  • Numéro de film : 7943
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Il Film d’Arte Italiana
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Ugo Falena
  • Interprètes : Raffaello Mariani (Caligula)
    Stacia Napierkowska (l’esclave Eglé)
    Elio Gioppo (Chereas)
    Marconi Masi

Production

  • Titre original : La tragica fine di Caligula Imperator
  • Production :Il Film d’Arte Italiana
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Ugo Falena
  • Interprètes :Raffaello Mariani (Caligula)
    Stacia Napierkowska (l’esclave Eglé)
    Elio Gioppo (Chereas)
    Marconi Masi

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1 385 m)

En savoir plus

Note : Dans son n° 379/75 du 18.11.1916 Ciné-Journal citait un article de Jean Carrère, correspondant du Temps à Rome à propos de deux films La Folie de l’Empereur Caligula et Christus. Je reproduis presque intégralement cet article en ne conservant que la partie ayant trait à Caligula : Le meilleur essai de tragédie cinématographique que je connaisse jusqu’à maintenant a pour sujet : La Folie de l’Empereur Caligula. Il a toutes les richesses du film d’art : des paysages merveilleux, des effets puissants de lumière et d’ombre, tout le charme de la campagne romaine et des monuments antiques, toute la mysticité des catacombes, et en plus, une reconstitution fidèle des palais impériaux d’après les plus récentes découvertes du Palatin. Mais surtout, il est une tragédie, si l’on entend par tragédie une crise violente et rapide d’une âme ou de plusieurs âmes, se terminant par un dénouement sanglant. L’œuvre se déroule sans aucun arrêt, comme dans une pièce classique. Elle réalise presque les trois unités, autant que cela est possible dans un art qui se joue du temps et de l’espace. Le drame se passe à Rome et autour de Rome et en deux ou trois jours à peine. Mais surtout il y a l’unité d’action et c’est le point capital. Enfin, il est la crise d’une grande âme. Car le vrai héros de Caligula n’est pas à proprement parler, l’empereur fou, bien qu’il soit au premier plan, mais plutôt le chef des légions, Chéréas, haute figure de soldat au grand cœur. Il y a surtout une scène qui est à la fois largement cinématographique et absolument tragique : c’est celle où Caligula, offrant une orgie à ses flatteurs et à ses affranchis, leur donne en pâture Eglé qu’il force à danser demi-nue. C’est la grande artiste Napierkowska qui danse. Elle y est d’une puissance d’émotion qu’elle n’a jamais égalée ailleurs. Quant à l’acteur qui joue Chéréas, il est beau comme un héros antique. Il a prouvé qu’il comprenait les héros. Il s’appelait Elio Gioppo. Il partit à la guerre et, à un des premiers combats sur l’Isonzo, il tomba frappé d’une balle en pleine poitrine.

Date de la publication électronique :03 September 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004