Le Coupable  –  André Antoine  –  1917

Fiche générale

Affiche
  • Numéro de film : 7978
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :André Antoine
  • Interprètes : Romuald Joubé (Avocat général Lescuyer)
    René Rocher (Chrétien)
    René Hiéronimus (Grosse Caisse)
    Jacques Grétillat (Prosper Aubry)
    Léon Bernard (Donadieu)
    Maximilien Charlier...
  • Scénario :André Antoine d’après le roman de François Coppée (1897)
  • Directeur de la photographie : Paul Castanet

Production

  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :André Antoine
  • Scénario :André Antoine d’après le roman de François Coppée (1897)
  • Interprètes :Romuald Joubé (Avocat général Lescuyer)
    René Rocher (Chrétien)
    René Hiéronimus (Grosse Caisse)
    Jacques Grétillat (Prosper Aubry)
    Léon Bernard (Donadieu)
    Maximilien Charlier
    Sylvie (Louise)
    Séphora Mossé (Périnette)
    la petite Mona Gondré (Christian enfant)

Fiche technique

  • Photographie :Paul Castanet
  • Régisseur :Julien Duvivier
  • Assistant réalisateur :Georges Denola

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1 690 m)

RÉSUMÉ

Un jeune criminel paraît au banc des accusés. L’avocat général doit prononcer le réquisitoire. Et, à la stupéfaction de tous, il commence en ces termes : Vous voyez en moi un homme très malheureux, dont le cœur est déchiré par le remords. Il raconte alors que ce jeune homme est l’enfant qu’il a eu d’une femme qu’il a lâchement abandonnée. En effet, obéissant aux préjugés bourgeois de sa famille, il a épousé la jeune fille qu’on lui destinait. Pendant ce temps, Perrinette a rencontré un brave ouvrier mais elle meurt et l’inimitié qui existait entre l’homme et l’enfant fait que le garçon, livré à lui-même, finit au bagne d’enfants. Libéré, Chrétien devient le complice d’un autre bandit et tue. La Cour, ébranlée par le réquisitoire-plaidoyer de l’avocat général condamne faiblement le jeune homme et celui-ci, a sa sortie de prison, part avec son père vers une vie nouvelle.

En savoir plus

Sujet dans Pathé Journal, n° 69

Annoncé dans Ciné-Journal, n° 420/116, 1.9.1917

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 5 au 11.10.1917

Note : Depuis les Frères Corses, ''on attendait avec impatience la seconde tentative du grand artiste. Dans ce nouvel ouvrage nous retrouvons la même ingéniosité dans le découpage du roman, dans l’entrelacement des scènes, dans le mouvement et dans l’accent des tableaux. C’est toujours cette aisance dans le passage de la parole à l’image qui lui a permis de prendre pour cadre unique le réquisitoire de Lescuyer et d’y introduire par éclairs successifs, entre deux gestes de l’orateur, entre deux regards ou deux soupirs, toute la vie frémissante et douloureuse d’un paria que l’égoïsme de la société pousse au crime. Nous aurions là un véritable chef-d’œuvre si l’exécution photographique avait réalisé toutes les intentions du metteur en scène. Il reste encore, assurément, une noble et forte mélodie, d’un beau caractère dramatique, mais nous ne pouvons nous empêcher de regretter l’atmosphère qui devait l’envelopper et la faire vibrer plus puissamment encore.'' Émile Vuillermoz dans Le Temps du 10.10.1917

Date de la publication électronique :07 September 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004