Patrie  –  Albert Capellani  –  1917

Fiche générale

Affiche
  • Numéro de film : 6878
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)/Optima (1914)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Albert Capellani
  • Interprètes : Henry Krauss (le comte de Rysoor)
    Paul Capellani (Karloo Van der Noot)
    Léon Bernard (Jonas)
    Maxime Desjardins (le duc d’Albe)
    Henri-Amédée Charpentier
    Claude Bénedict...
  • Scénario :Albert Capellani d’après le drame de Victorien Sardou
  • Directeur de la photographie : Karémine Mérobian

Production

  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)/Optima (1914)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Albert Capellani
  • Scénario :Albert Capellani d’après le drame de Victorien Sardou
  • Interprètes :Henry Krauss (le comte de Rysoor)
    Paul Capellani (Karloo Van der Noot)
    Léon Bernard (Jonas)
    Maxime Desjardins (le duc d’Albe)
    Henri-Amédée Charpentier
    Claude Bénedict
    Pierre Larquey
    Maximilien Charlier
    Véra Sergine (Dolorès
    comtesse de Rysoor)
    Yvonne Sergyl (Raphaëlle)

Fiche technique

  • Photographie :Karémine Mérobian

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1 885 m)

RÉSUMÉ

Patrie est un épisode du soulèvement des Pays-Bas contre l’Espagne. La scène se passe à Bruxelles. Le duc d’Albe envoie une foule de malheureux à la potence ou au bûcher. Un noble flamand, le comte de Rysoor, accusé de s’être absenté de Bruxelles pour aller soumettre un projet de conspiration à Guillaume d’Orange, est sauvé par la déposition d’un capitaine espagnol, logé dans sa maison. Rentrant la nuit précédente, cet officier a heurté le comte qui sortait de la chambre à coucher de la comtesse et dans une courte rixe qui s’en est suivie, son adversaire s’est blessé lui-même à la main. Or, la nuit précédente, Rysoor était bien au camp de Guillaume : il ne peut donc douter de la trahison de sa femme, l’espagnole Dolorès. Le complice de celle-ci est Karloo Van der Noot que Rysoor aime comme un fils et qui est lui-même, à l’insu de sa maîtresse, un des principaux conjurés. Une explication tragique a lieu entre les deux époux. Rysoor déclare qu’il saura bien reconnaître l’autre coupable à sa main blessée et qu’il en fera justice. Dolorès a surpris le secret des conjurés. Pour sauver l’amant, elle dénonce le mari, sans se douter qu’elle livre aussi Karloo. Rysoor reconnaît dans le jeune homme son rival. Mais que Karloo prenne le commandement, qu’il sauve les Flandres et l’époux outragé pardonnera. La lutte s’engage, les conjurés sont aussitôt cernés par la garnison et le massacre commence.

En savoir plus

Sujet dans Pathé Journal, n° 29 de 1916

Date de la publication électronique :07 September 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004