Oiseau bleu (L’)  –  Maurice Tourneur  –  1919

Fiche générale

Affiche
  • Titre original : The Blue Bird (1918)
  • Numéro de film : 8362
  • Genre : Scène de féerie
  • Production :Artcraft Pictures - Maurice Tourneur’s Production
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Maurice Tourneur
  • Interprètes : Robin MacDougall (Tyltyl)
    Tulla Belle (Myltyl)
    Edwin E. Reed (papa Tyl)
    Emma Lowry (maman Tyl)
    William J. Gross (grand-père Tyl)
    Florence Anderson (grand-mère Tyl)...
  • Scénario :Charles Maigne d’après la pièce de Maurice Maeterlinck (Paris 1908) (New York 1.10.1910)
  • Directeur de la photographie : John Van den Broek
  • Chef décorateur : Ben Carré

Production

  • Titre original : The Blue Bird (1918)
  • Production :Artcraft Pictures - Maurice Tourneur’s Production
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Maurice Tourneur
  • Scénario :Charles Maigne d’après la pièce de Maurice Maeterlinck (Paris 1908) (New York 1.10.1910)
  • Interprètes :Robin MacDougall (Tyltyl)
    Tulla Belle (Myltyl)
    Edwin E. Reed (papa Tyl)
    Emma Lowry (maman Tyl)
    William J. Gross (grand-père Tyl)
    Florence Anderson (grand-mère Tyl)
    Edward Elkas (Berlingot)
    Katherine Bianchi (la sœur de Berlingot)
    Lillian Cook (la fée Berylune)
    Charles Ascott (le chien)
    Tom Corless (le chat)
    S. E. Popapovitch (le feu)

Fiche technique

  • Directeur de la photo :John Van den Broek
  • Chef décorateur :Ben Carré

Résumé et notes

  • Genre : Scène de féerie
  • Métrage : (1 225 m)

RÉSUMÉ

Il y avait une fois un petit garçon nommé Tyltyl qui avait une sœur nommée Myltyl. Ils étaient les enfants de papa Tyl, le bûcheron et de la maman Tyl. Ils avaient aussi pour voisine une pauvre vieille, la grand maman Berlingot dont la petite-fille était depuis longtemps malade. Et cette petite fille demandait à sa grand-mère de lui apporter l’oiseau bleu qui portait avec lui le bonheur. Tyltyl et Myltyl s’endorment et rêvent et toutes les choses familières prennent une âme et un corps et se groupant autour d’eux, les accompagnent à la recherche de l’Oiseau Bleu. Mais les enfants à leur réveil comprennent que ce que l’on va chercher très loin est parfois à côté de soi. Le père, en effet, ramène de la forêt le fameux Oiseau Bleu mais en voulant le prendre, ils le laissent s’échapper. “Console-toi dit Tyltyl à la fillette, une fée m’a dit cette nuit que l’Oiseau Bleu est en nous.”

En savoir plus

Sujet dans Pathé-Programme n° 25 et dans Catalogue de l’A.F.I., p. 82

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 20 au 26.6.1919

Notes critiques : "The Blue Bird are desserving of every encouragement from the press to aid in the campagn for the better education of the masses. The story lends itself to picturizing through the natural adaptability of the allegorical scenes for ingenious trick photography and artisting tinting… A carefully chosen and competent cast was selected." - Jolo in "Variety", 5.4.1918

"Frankly" The Blue Bird "bored me. Seven reels of children trailing through fairy palaces with bread, water, light, and fire, that have been made to come to life, is frankly tedious on the screen." - in "the Motion Picture Magazine" cité par Edward Wagenknecht in "Fifty Great American Silent Films"

Présentation corporative : 20.5.1919
  • Sortie : 20.5.1919
Date de la publication électronique :15 September 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004