Papa bon-cœur  –  Jacques Grétillat  –  1920

Fiche générale

  • Numéro de film : 8576
  • Genre : Comédie dramatique
  • Production :Les Films “Pierrot”
  • Édition : Pathé
  • Réalisateur :Jacques Grétillat
  • Interprètes : Léon Bernard (Félix Berthier dit Papa Bon-Cœur)
    Pierre Magnier (Guy de Coulanges)
    Émile Drain (Marcel Daubenton)
    André Marnay (Dr Gilbert)
    Pierre Blanchar
    Yvonne Sergyl (Yvonne adulte)
    Jeanne Bucy (Francine Lambert)
    Simone Genevois (Yvonne enfant)
  • Scénario :d’après le roman de Maxime La Tour (1917)
  • Adaptation :Julien Priollet

Production

  • Production :Les Films “Pierrot”
  • Édition : Pathé

Fiche artistique

  • Réalisateur :Jacques Grétillat
  • Scénario :d’après le roman de Maxime La Tour (1917)
  • Adaptation :Julien Priollet
  • Interprètes :Léon Bernard (Félix Berthier dit Papa Bon-Cœur)
    Pierre Magnier (Guy de Coulanges)
    Émile Drain (Marcel Daubenton)
    André Marnay (Dr Gilbert)
    Pierre Blanchar
    Yvonne Sergyl (Yvonne adulte)
    Jeanne Bucy (Francine Lambert)
    Simone Genevois (Yvonne enfant)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Comédie dramatique
  • Métrage : (2 025 m)

RÉSUMÉ

Félix Berthier, chef d’orchestre à l’Opéra Comique avait une fille de 7 ans qu’il voulait reconnaître et pour cela épouser la mère de l’enfant, Francine Lambert. Mais Francine était partie avec le comte Guy de Coulanges et avait emmenée l’enfant. Le chagrin de Félix Berthier l’avait conduit à un modeste emploi dans un orchestre de cinéma et à soulager la misère des autres, ce qui lui valait d’être appelé Papa Bon-Cœur. Francine pendant ce temps attendait avec la petite Yvonne que le comte ait terminé ses affaires pour l’épouser. Terminer ses affaires c’était se débarrasser de sa femme car le comte était marié. On retrouvait peu après la comtesse noyée et l’on conclua à un accident. Dix ans s’écoulent. La petite Yvonne est devenu une belle jeune fille qui a toujours eu pour son beau-père une certaine aversion. De surcroit, elle apprend incidemment qu’elle n’est qu’une “batarde” et une allusion au crime la jetait d’autant plus dans le désarroi. Elle s’enfuit et tombe évanouie le long d’un mur. Papa Bon-Cœur qui passait par là, la relève et l’emmène chez lui. Là, Yvonne, en regardant quelques photographies apprend quelque peu la vérité. Mme de Coulanges ayant retrouvé sa fille la décide à rentrer avec elle et une fois encore Papa Bon-Cœur trouve le logis vide mais un carnet oublié par Yvonne lui apprend la vérité et que des recherches doivent être faites du côté du Mourillon. Accompagné par Marcel Daubenton qui aime Yvonne, il va au Mourillon et recueille les confidences d’un vieux domestique à l’agonie. Guy de Coulanges démasqué se fait justice et Félix Berthier, sachant que Francine n’a pas été sa complice, lui pardonne. Et peu après, Yvonne épouse Marcel Daubenton.

En savoir plus

Sujet dans Pathé-Programme n° 24

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 11 au 17.6.1920

Présentation corporative : 4.5.1920
  • Sortie : 4.5.1920
Date de la publication électronique :21 September 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004