A.B.C. de l’amour (L’)  –  Léonce Perret  –  1920

Fiche générale

  • Titre original : A.B.C. of Love (1920)
  • Numéro de film : 8588
  • Genre : Comédie
  • Production : Pathé
  • Édition : Pathé
  • Réalisateur : Léonce Perret
  • Interprètes : Maë Murray (Kate)
    H. E. Herbert (Henri Briant)
    Dorothy Nelson (Huguette Daray)
    Arthur Donaldson (Professeur Collins)
  • Scénario : Léonce Perret
  • Directeur de la photographie : Alfred Ortlieb et Harry D. Harde

Production

  • Titre original : A.B.C. of Love (1920)
  • Production : Pathé
  • Édition : Pathé

Fiche artistique

  • Réalisateur : Léonce Perret
  • Scénario : Léonce Perret
  • Interprètes : Maë Murray (Kate)
    H. E. Herbert (Henri Briant)
    Dorothy Nelson (Huguette Daray)
    Arthur Donaldson (Professeur Collins)

Fiche technique

  • Photographie : Alfred Ortlieb et Harry D. Harde

Résumé et notes

  • Genre : Comédie
  • Métrage : (1 475 m)

RÉSUMÉ

Kate qui vient de perdre son grand père et chez qui on a tout vendu, s’est endormie sur sa jument Pervenche et tombe ainsi endormie dans les bras d’un automobiliste Henri Briant. Ce dernier la confie à une aubergiste qui maltraite la pauvrette. Elle s’enfuit mais Pervenche meurt d’épuisement en route. Kate arrive alors au domicile de Briant. Elle devient la bonne fée du logis et une nuit au cours d’un orage, elle se réfugie dans la chambre de son maître. Le lendemain, c’est le mariage. Henri Briant, qui est auteur dramatique l’emmène à Paris et il n’est pas long à retomber dans les griffes d’une comédienne, Huguette Daray. Kate trouve en la personne du vieux professeur Collins un appui et un conseiller. Il lui apprend à lire, à écrire et également l’art des belles manières. Mais un incident fortuit révèle à Henri le trésor qu’il a dans sa demeure.

En savoir plus

Sujet dans Pathé-Programme n° 38 et dans Catalogue de l’A.F.I., p. 1

Sorties : Omnia Pathé, Paris, 17 au 23.9.1920

Cinéma Pathé, Vichy, 16 au 19.10.1920

Note critique : "En somme, film assez ennuyeux, parce que trop joli. Tout y est joli, sans arrêt, les jardins, les maisons, les meubles, les gens, tout ça ne pense qu’à être joli et y réussit. Maë Murray aussi, mais elle a tort ou son metteur en scène a tort. Quand une interprète a ce genre de visage et de grâce, on peut se dispenser d’en faire une poupée de chez le coiffeur, même si elle doit représenter une paysanne d’opérette." - L. Delluc in "Paris-Midi", 19.9.1920

Présentation corporative : 10.8.1920
Date de la publication électronique : 23 septembre 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004