Angoissante aventure (L’)  –  Jacob Protazanov  –  1920

Fiche générale

  • Numéro de film : 8661
  • Genre : Comédie dramatique
  • Production : Ermolieff-Films
  • Édition : Pathé
  • Réalisateur : Jacob Protazanov
  • Interprètes : Ivan Mosjoukine (Octave de Granier)
    Alexandre Colas (Marquis de Granier)
    Rivory
    Nicolas Koline
    Nicolas Panov
    Camille Bardou
    Valentine Dark (Lucie de Morange)
    Nathalie Lissenko (Yvonne Lelys)...
  • Scénario : Ivan Mosjoukine
    Jacob Protazanov et Alexandre Volkov
  • Directeur de la photographie : Fedor Bourgasov et Nicolas Toporkov

Production

  • Production : Ermolieff-Films
  • Édition : Pathé

Fiche artistique

  • Réalisateur : Jacob Protazanov
  • Scénario : Ivan Mosjoukine
    Jacob Protazanov et Alexandre Volkov
  • Interprètes : Ivan Mosjoukine (Octave de Granier)
    Alexandre Colas (Marquis de Granier)
    Rivory
    Nicolas Koline
    Nicolas Panov
    Camille Bardou
    Valentine Dark (Lucie de Morange)
    Nathalie Lissenko (Yvonne Lelys)
    Vera Orlova

Fiche technique

  • Photographie : Fedor Bourgasov et Nicolas Toporkov

Résumé et notes

  • Genre : Comédie dramatique
  • Métrage : (1 450 m)

RÉSUMÉ

Le marquis de Granier voudrait que son fils Charles se sépare d’une liaison afin d’épouser un charmant parti. Le frère cadet Octave va tenter d’opérer la scission sans douleur mais Yvonne Lelys, se joue de lui et il est bien près de quitter sa famille pour la danseuse. Il la suit même jusqu’à Constantinople. Il écrit à son père puis s’endort sous le coup de l’émotion. Il se retrouve acteur de cinéma puis la pauvreté survient et un soir il s’introduit chez son père pour le voler et comme son père le surprend, il le tue. Mais il se réveille. Ce n’était qu’un mauvais rêve !

En savoir plus

Sujet dans Pathé-Programme n° 47

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 19 au 25.11.1920

Note critique : "Cette “comédie dramatique” vaut surtout par son exécution très spirituelle et par son interprétation presque entièrement russe, pour les principaux rôles. Mme Valentine Dark joue avec une intelligence remarquable. Quant à M. Mosjoukine, son apparente spontanéité revêt les formes les plus naturelles et les plus variées ; il est dramatique ou gai avec les moyens les plus justes. C’est un grand artiste qui a fait de ce film d’importance moyenne une pièce d’un intérêt toujours soutenu." - Lucien Wahl in "L’Information", 19.10.1920

Présentation corporative : 12.10.1920
Date de la publication électronique : 24 septembre 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004