Le Lotus d’or  –  William Worthington  –  1921

Fiche générale

  • Titre original : The Tong Man (1919)
  • Numéro de film : 8674
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Haworth Pictures Corp.
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur :William Worthington
  • Interprètes : Sessue Hayakawa (Ah-Man)
    Helen Jerome Eddy (Fleur de Pêcher)
    Marc Robbins (Ming-Taï)
    Toyo Fujita (Sam-Ko)
    Jack Abbe (Lock)
  • Scénario :Richard E. Schayer d’après le roman The Dragon’s Daughter par Clyde C. Westower (New York 1912)

Production

  • Titre original : The Tong Man (1919)
  • Production :Haworth Pictures Corp.
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur :William Worthington
  • Scénario :Richard E. Schayer d’après le roman The Dragon’s Daughter par Clyde C. Westower (New York 1912)
  • Interprètes :Sessue Hayakawa (Ah-Man)
    Helen Jerome Eddy (Fleur de Pêcher)
    Marc Robbins (Ming-Taï)
    Toyo Fujita (Sam-Ko)
    Jack Abbe (Lock)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1 405 m)

RÉSUMÉ

La ville chinoise de San-Francisco dissimule, sous son calme apparent, les plus sombres intrigues. La secte des Lotus d’Or y rend une justice sommaire et tyrannique. L’exécuteur de ses sentences, Ah-Man, a, dans le maniement de la hachette, une virtuosité redoutable mais son cœur ne connaît pas la haine. En ce jour de printemps, il pense à Fleur de Pêcher, la fille de Sam-Ko, le marchand qui a acquis une immense fortune dans le commerce des antiquités et le trafic clandestin de l’opium. Ah-Man, un soir, descend par le chemin des toits, sur le balcon où la jeune fille rêvait. Mais Ming-Taï, les a vus et son cœur bondit de haine car lui aussi aime Fleur de Pêcher. Ming-Taï est le chef de la confrérie du Lotus d’Or. Il obtient des affiliés la condamnation de Sam-Ko et Ah-Man est désigné pour exécuter leur sentence. Il ne peut s’y résoudre, et aidé d’un jeune chinois, tout dévoué à la jeune fille, il trouve refuge dans le temple du Lotus d’Or. Cependant, Ming-Taï après avoir tué Sam-Ko, a enlevé la jeune fille. Enfin, après avoir couru ensemble de graves périls, nos deux jeunes gens réussissent à s’embarquer sur un paquebot faisant route vers la Chine.

En savoir plus

Sujet dans Pathé-Programme n° 3 et dans Catalogue de l’A.F.I., p. 940

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 14 au 20.1.1921

Note critique : "Bon drame d’écran, où l’on revoit les Chinois de San Francisco et leurs sociétés secrètes dont le cinéma a déjà beaucoup parlé. Et cela n’empêche pas ce film d’être un bon film, c’est-à-dire un conte amusant, bien mené, varié, vivant… le traître est superbe, le père hésitant a de la vérité… et il y a Sessue Hayakawa, toujours fin et félin, sobre dans la passion, charmant dans la scène où il se travestit en vieux contrebandier d’opium, harmonieux et ardent quand le drame d’amour se transforme en embuscades, poursuites, lutte, fusillade, etc." - L. Delluc in "Paris-Midi", 19.1.1921

Présentation corporative : 7.12.1920
Date de la publication électronique :29 September 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004