Sa meilleure cliente  –  Pière Colombier  –  1932

Fiche générale

  • Pays de production :France
  • Genre : Comédie
  • Durée : 87 mn (2400 mètres)
  • Production :Pathé Natan
  • Distribution : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur :Pière Colombier
  • Interprètes : Elvire Popesco (Edwige)
    René Lefèvre (Gaston)
    André Lefaur (Chervin)
    Hélène Robert (Hélène Charvin)
    Marcelle Monthil (Mlle. Yvonne)
    Yvonne Mirval (la vieille anglaise)
    Charles Prince (Larnois)
    Jane Jullia ...
  • Scénario :Louis Verneuil
  • Adaptation :Madeleine Bussy
  • Directeur de production :Fernand Lefebvre
  • Directeur de la photographie : Victor Armenise
    Robert Le Febvre
  • Compositeur de la musique : Marcel Pollet
  • Chef décorateur : Jacques Colombier

Production

  • Pays de production :France
  • Production :Pathé Natan
  • Distribution : Pathé Consortium Cinéma
  • Directeur de production :Fernand Lefebvre

Fiche artistique

  • Réalisateur :Pière Colombier
  • Scénario :Louis Verneuil
  • Adaptation :Madeleine Bussy
  • Interprètes :Elvire Popesco (Edwige)
    René Lefèvre (Gaston)
    André Lefaur (Chervin)
    Hélène Robert (Hélène Charvin)
    Marcelle Monthil (Mlle. Yvonne)
    Yvonne Mirval (la vieille anglaise)
    Charles Prince (Larnois)
    Jane Jullia
    Louise Dauville
    Marthe Riche
    Henri Kerny (Martin)
    Noël Darzal (Jimmy)
    André Alerme
    Paul Bertrand
    Georges Bever
    Franck O'Neill

Fiche technique

  • Photographie :Victor Armenise
    Robert Le Febvre
  • Compositeur de la musique :Marcel Pollet
  • Ingénieur du son :Antoine Archaimbaud
  • Chef décorateur :Jacques Colombier
  • Son :Procédé R. C. A. Phonophone
  • Atelier photographique :Studio Pathé Natan

Résumé et notes

  • Genre : Comédie
  • Métrage : long métrage
  • Durée : 87 mn (2400 mètres)

RÉSUMÉ

Gaston a pour amie Edwige. C'est une de ces jeunes femmes jolies, un peu excentriques, qui semblent le produit exclusif des paquebots, des palaces et des grands Casinos. Depuis deux mois, elle mène avec Gaston une existence consacrée à l'amour, au baccara et au mépris de l'argent. Mais la grande vie coûte cher, et, un beau matin Edwige et Gaston se trouvent ruinés. Gaston est très gentil, mais sans grande volonté. L'amour cela ne suffit pas pour se débrouiller. Edwige a de la tête, heureusement. Elle a son p1an. Avant peu ils seront riches. Et bientôt, grâce à la commandite d'un M. Larnois, elle a fondé à Paris un splendide Institut de beauté. Ce Larnois a fourni le Millon nécessaire avec enthousiasme. Songez donc, Edwige a la fraicheur d'une jeune femme ... et elle est âgée de 60 ans déjà, et Gaston est son fi1s ! On le lui a fait croire tout au moins. Et Larnois, stupéfait mais crédule, est maintenant sur le chemin de la fortune. L'Institut fait des affaires d'or. Gaston dirige l'entreprise. Edwige le seconde. Elle sert surtout de publicité vivante. Devant tout le monde elle l'appelle «mon fils» et il répond «maman », quitte à se rattraper, 1'un et l'autre, dans l'intimité. Les choses iraient au mieux, si parmi toutes ces riches clientes, avides d'une nouvelle jeunesse, la vertu de Gaston ne courait les plus grands risques. Gaston est fidèle, certes, mais Edwige est très jalouse. Et souvent les apparences sont pour elle de rudes sujets de crainte. Une certaine Hélène Chervin, notamment, l'inquiète fort. C'est une nouvelle cliente de province, de passage à Paris. Elle est jeune et riche. Elle a exigé de Gaston une consultation à domicile. Elle veut l'épouser et vient avouer cet amour à Edwige. D'ailleurs elle laisse entendre qu'il y a déjà de l'irréparable entre eux. Il ne reste donc à Edwige que la ressource d'aller faire sa demande au papa Chervin ! Edwige dissimule avec beaucoup de peine une folle exaspération que la jeune fille attribue à l'égoïsme maternel. Soit! Elle ira demander cette main ... Et toute à sa fureur, elle part en auto, pour les Haras de Vézillon près Grenoble, séjour du père Chervin. Gaston aura de ses nouvelles, et aussi cette provinciale dévergondée. M. Chervin est un riche propriétaire déjà sur l'âge et veuf. Deux passions emplissent sa vie : l'amélioration de la race chevaline et le bonheur de sa fille Hélène. Il va partir à Juan-les-Pins pour affaires. Après quelques pannes, Edwige arrive chez M. Chervin. Hélène, venue par le train, a déjà tout avoué à son père et dans des termes qui ne laissent aucun doute sur la manière dont Gaston comprend l'art de se fiancer... La mère de ce don Juan peu scrupuleux tombe bien !... M. Chervin va parler congrument à cette vieille folle. Cette vieille folle, est vraiment séduisante! Et vraiment cet institut de Beauté possède des méthodes de rajeunissement renversantes. Ainsi Edwige a 60 ans! Et Gaston est son fils ! C'est inouï. Chervin, médusé, lui fait les honneurs de la propriété. Il convient qu'en effet, après ce qui s'est passé, il faut bien vite marier Hélène et Gaston. De plus en plus séduit, il la retient. N'est-elle pas bien ici? A Paris, Gaston est parvenu à connaître le but du voyage d'Edwige. Il est très malheureux. Tant pis pour l'Institut! Et en route pour Vézi1lon, avec Larnois, qui ne comprend rien. Il arrive chez M. Chervin un matin. Edwige est encore couchée. M. Chervin voudrait bien tirer les oreilles à ce jeune homme pour sa manière de traiter les jeunes filles, mais il est trop heureux en ce moment. C'est entendu, Gaston épousera Hélène et lui, Chervin, épousera Edwige, sa jolie maman! Il l'emmène demain à Juan-les-Pins, pendant que les jeunes gens resteront ici, chez eux en somme ... A Juan-les-Pins, Edwige ne tient pas en place. Chervin suit avec peine cette existence agitée. Elle est un peu triste. Chervin lui paraît vieux pour un mari. Elle pense à Gaston ... Là-bas à Vézillon, Gaston est triste aussi. L'Image d'Edwige ne le quitte pas, il ne l'a jamais trompée. Il n'aime qu'elle. Cette situation ne peut durer. Il en a assez, il va filer à l'anglaise. Advienne que pourra! A peine Gaston était-il sur la route, que le papa Chervin apprenait par un télégramme de sa fille la fuite de Gaston… et l'urgence de marier Hélène avec Jimmy, le premier jockey, pour des raisons essentiels !... Comment annoncer cette terrible nouvelle à Edwige? Pauvre maman ! Quel coup pour elle! Ah ! Il faudra des ménagements, du tact. Il hésite. Et Gaston, de son côté? Va-t-il laisser s'accomplir des événements aussi funestes pour son amour ? Edwige, de son côté, se décidera-t-elle à protéger son cher bonheur ? Un peu de vérité est nécessaire désormais ..... Ils y pensent beaucoup tous les deux, et l'amour rend si ingénieux.

En savoir plus

Présentation corporative le 1er décembre. Sortie à l'Olympia.


  • Sortie : 16/12/1932
Date de la publication électronique :04 October 2009
Sources :
  • Bessy, Maurice ; Chirat, Raymond, Histoire du cinéma français, encyclopédie des films, Pygmalion/Gérard Watelet, 1929 - 1934 ; Raymond ; Kermabon, Jacques (dir.), Pathé Premier Empire du cinéma, Filmographie, Editions du Centre Georges Pompidou, Paris, 1994 ; Le Tout Cinéma: Annuaire général illustré du monde cinématographique, 1934, Publications Filma/Matériel publicitaire du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé ; Le Petit Parisien, 16 décembre 1932, p.7, collection de la BNF