Ces Messieurs de la santé  –  Pière Colombier  –  1934

Fiche générale

  • Pays de production : France
  • Genre : Comédie
  • Durée : 115 mn
  • Production : Pathé Natan
  • Distribution : Pathé Natan
  • Réalisateur : Pière Colombier
  • Interprètes : Raimu (Gédéon Tafard)
    Edwige Feuillère (Fernande)
    Pauline Carton (Mme. Génissier)
    Lucien Baroux (Amédé)
    Paul Amiot (le commissaire de police)
    Guy Derlan (Zwerch)
    Georges Mauloy (Le directeur de la police judiciaire)
    Pierre Stephen (Hector)...
  • Scénario : Paul Armont
    Léopold Marchand
  • Adaptation : Paul Armont
    Léopold Marchand
  • Dialogues : Paul Armont
    Léopold Marchand
  • Directeur de la photographie : Kurt Courant
  • Compositeur de la musique : Jacques Dallin
  • Monteur : Jean Pouzet
  • Chef décorateur : Jacques Colombier
    Edouard Lepage (assistant)

Production

  • Pays de production : France
  • Production : Pathé Natan
  • Distribution : Pathé Natan

Fiche artistique

  • Réalisateur : Pière Colombier
  • Scénario : Paul Armont
    Léopold Marchand
  • Adaptation : Paul Armont
    Léopold Marchand
  • ?uvre de référence : d'après la comédie de Paul Armont et Léopold Marchand
  • Dialogues : Paul Armont
    Léopold Marchand
  • Interprètes : Raimu (Gédéon Tafard)
    Edwige Feuillère (Fernande)
    Pauline Carton (Mme. Génissier)
    Lucien Baroux (Amédé)
    Paul Amiot (le commissaire de police)
    Guy Derlan (Zwerch)
    Georges Mauloy (Le directeur de la police judiciaire)
    Pierre Stephen (Hector)
    Yvonne Hébert (Claire)
    Monique Rolland (Ninon)
    Monique Joyce (La vendeuse)
    Anne Lefeuvrier (La cliente)
    Eugène Struber

Fiche technique

  • Directeur de la photo : Kurt Courant
  • Compositeur de la musique : Jacques Dallin
  • Ingénieur du son : Robert Teisseire
  • Monteur : Jean Pouzet
  • Chef décorateur : Jacques Colombier
    Edouard Lepage (assistant)
  • Son : Procédé R. C. A. Photophone
  • Atelier photographique : Studio Pathé Natan

Résumé et notes

  • Genre : Comédie
  • Métrage : long métrage (2 900 mètres)
  • Durée : 115 mn

RÉSUMÉ

La petite boutique où Madame Génissier vendait de ravissants corsets à la mode de 1900 somnolait dans son calme accoutumé, lorsqu'un homme entra. Un homme dans cette maison? Un comptable poussiéreux et sans âge, un fils jeune et sans courage, avaient jusqu'alors constitué l'effectif mâle de l'endroit. Eh bien! Tout allait changer! Et vite ! Pourtant lorsqu'un Gédéon poussa la porte, Mme Génissier ne vit en lui qu'un pauvre bougre désireux de garder la boutique la nuit et de laver les carreaux le jour, sans autre paiement que le vivre et le couvert. Dès qu'on ne lui demandait point d'argent, Mme Génissier respirait. Au bout d'une semaine, Gédéon avait arraché la bru Fernande aux griffes d'usurier d'autant plus âpre qu'il était inexpérimenté, et mis ce jeune aigrefin lui-même sur la voie de la fortune. Dès lors, Gédéon avait deux alliés, dont un dans la place. Peu à peu, il obtient de Mme Génissier elle-même, le droit d'apporter des modifications à son languissant commerce; si bien que l'on finit par vendre de tout, jusqu'à des mitrailleuses dans cette ancienne boutique devenue un immense et rutilant magasin de corsets. Et ce fut la fortune ! Gédéon avait la confiance unanime et lorsqu'il fonda une banque, la petite épargne afflua à ses guichets et les Génissier furent ses premiers commanditaires. Un incident se produit : la police a découvert le commerce des mitrailleuses. Gédéon prouve que le code lui donne le droit de vendre des armes. Tout serait arrangé si Mme Génissier, profiteuse, ne commettait pas l'erreur de froisser son bienfaiteur. Celui-ci pour se venger décide de se dénoncer à la police : il est le banquier Taffard, l'évadé de la Santé. On ne veut pas l'arrêter, on lui donne le moyen de fuir. La belle-fille de Mme Génissier offre son cœur. Rien n'y fait. Taffard-Gédéon veut retourner en prison. Il sait par expérience, que c'est un moyen de faire fortune et d'affirmer sa respectabilité.

En savoir plus

Le film est présenté à la censure le 13 janvier. Sortie au Marivaux.


  • Sortie : 1934-03-23
Date de la publication électronique : 04 octobre 2009
Sources :
  • Bessy, Maurice ; Chirat, Raymond, Histoire du cinéma français, encyclopédie des films, Pygmalion/Gérard Watelet, 1929 - 1934 ; Kermabon, Jacques (dir.), Pathé Premier Empire du cinéma, Filmographie, Editions du Centre Georges Pompidou, Paris, 1994 ; Matériel publicitaire du film, collection de la Fondation, Jérôme Seydoux-Pathé ; Le Petit Parisien, 23 mars 1934, p. 6, collection de la BNF