Arlette et ses papas  –  Henry Roussell  –  1934

Fiche générale

  • Pays de production : France
  • Genre : Comédie
  • Durée : 85 mn (2980 mètres)
  • Production : Pathé Natan
  • Réalisateur : Henry Roussell
  • Interprètes : Renée Saint-Cyr (Arlette)
    Christiane Delyne (Nadyne)
    Suzanne Dantès (Gabrielle)
    Adrienne Trinkel (petit rôle)
    Jules Berry (Pierre de Pérignon)
    Max Dearly (Mérové)
    Pierre Stéphen (Lecouturier)
    Pierre Butin (Amédée Pépin)...
  • Scénario : Henry Roussell
  • Dialogues : Georges Berr
    Louis Verneuil
  • Directeur de la photographie : Raymond Agnel
    Robert Lefebvre
  • Compositeur de la musique : Marcel Pollet
  • Chef décorateur : Guy de Gastyne
    Lucien Aguettand ...

Production

  • Pays de production : France
  • Production : Pathé Natan

Fiche artistique

  • Réalisateur : Henry Roussell
  • Scénario : Henry Roussell
  • ?uvre de référence : d'après Avril, pièce de Georges Berr et Louis Verneuil
  • Dialogues : Georges Berr
    Louis Verneuil
  • Interprètes : Renée Saint-Cyr (Arlette)
    Christiane Delyne (Nadyne)
    Suzanne Dantès (Gabrielle)
    Adrienne Trinkel (petit rôle)
    Jules Berry (Pierre de Pérignon)
    Max Dearly (Mérové)
    Pierre Stéphen (Lecouturier)
    Pierre Butin (Amédée Pépin)
    Robert Clermont (François)
    Lucien Pardiès (petit rôle)
    Christian Argentin (le professeur)

Fiche technique

  • Directeur de la photo : Raymond Agnel
    Robert Lefebvre
  • Compositeur de la musique : Marcel Pollet
  • Ingénieur du son : Robert Teisseire
  • Chef décorateur : Guy de Gastyne
    Lucien Aguettand
    Edouard Lepage
  • Son : Procédé R. C. A. Phonophone
  • Atelier photographique : Studio Pathé Natan

Résumé et notes

  • Genre : Comédie
  • Métrage : long métrage
  • Durée : 85 mn (2980 mètres)

RÉSUMÉ

Le 11 novembre 1918, Gabrielle Mérové a donné le jour à une petite fille, Arlette. A l'exemple de nombreuses françaises, Gabrielle avait comme filleul de guerre, un aviateur de Pérignon. Celui-ci est convaincu qu'il est le papa d'Arlette, puisque Mérové, le mari de Gabrielle, est depuis dix mois en Indochine. C'est du moins ce que prétend Gabrielle. Le temps a passé. En 1934, Arlette est une jolie personne chérie. Pierre l'adore. Il apprend un jour qu'elle est fiancée à Amédée Pépin, être falot et ridicule. Il se fâche tout rouge. Sa colère surprend tout le monde, sauf Arlette. Elle a deviné que Pierre l'aime. Il n'a donc qu'à l'épouser, c'est bien simple. Sous peine de se trahir, Pierre, épouvanté, se résigne à cette union monstrueuse. Il explique à Gabrielle, dévorée de jalousie que ce sera un mariage blanc, qu'il divorcera sans délai et qu'Arlette, devenue riche grâce à lui, pourra ensuit se marier selon son cœur, être heureuse. Et Arlette est une épouse délaissée. Elle souffre et ne comprend pas. Mérové considère comme une offense cette froideur injustifiée. Arlette use envers son mari qu'elle aime, de toutes les ruses que l'esprit de séduction peut inspirer. Pierre résiste avec courage, avec héroïsme même. N'y tenant plus, il lui fournit une explication assez embarrassée. Il l'a épousée pour rire, pour faire une riche partie de cette Arlette qu'il a vu naître et qu'il aime comme sa fille. Il va donc maintenant lui trouver un mari digne d'elle. Et c'est Amenée Pépin qui se présente. Arlette qui n'est pas dupe de son mari, invite Amédée à l'embrasser tout de suite, pour sceller les fiançailles. Et une seconde après Amédée se trouve dans la rue, vigoureusement expulsée par Pierre en fureur. Arlette sourit avec malice. Il est tard. Elle a grand soif, un peu de champagne lui ferait du bien. C'est si gentil de se trouver ainsi, en tête à tête, loin des importuns. Elle est ce soir, plus jolie que d'habitude. Trop jolie même, et Pierre n'est pas un héros. Ses plus farouches résolutions cèdent. Un irréparable forfait est consommé. Il ne lui reste plus qu'à fuir pour toujours. Mais il avait compté sans Gabrielle, sans Mérové. L'un et l'autre sont animés de sentiments contradictoires mais impérieux. Des paroles imprudentes sont échangées. La vérité se fait jour. Mérové n'est jamais allé en Indochine. Alors Gabrielle a menti ? Mais en ce cas, Mérové exige des explications. Gabrielle l'a-t-elle trompé ? La vie est compliquée.

En savoir plus

Titre de travail : ""Avril"". Film présenté à la censure la 29 mars 1933 et sorti au cinéma Marivaux à partir du 10 septembre 1934. Le film a été tourné aux studios d'enregistrement sonore Pathé-Natan à Joinville-le-Pont.


  • Sortie : 1934-09-10
Date de la publication électronique : 04 octobre 2009
Sources :
  • Bessy, Maurice ; Chirat, Raymond, Histoire du cinéma français, encyclopédie des films, Pygmalion/Gérard Watelet, 1929 - 1934 ; Kermabon, Jacques (dir.), Pathé Premier Empire du cinéma, Filmographie, Editions du Centre Georges Pompidou, Paris, 1994 ; Le Tout Cinéma: Annuaire général illustré du monde cinématographique, 1934, Publications Filma ; Matériel publicitaire du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé ; Le Petit Parisien, 10 septembre 1934, p. 6, collection de la BNF