Romance de Paris  –  Jean Boyer  –  1941

Fiche générale

Affiche
  • Pays de production : France
  • Genre : Comédie dramatique
  • Durée : 105 mn
  • Production : Société d'exploitation des Etablissements Pathé Cinéma (SEEPC)
  • Distribution : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur : Jean Boyer
  • Interprètes : Charles /Tissier Trenet (Georges Gauthier)
  • Scénario : Jean Boyer
  • Directeur de production : AndréJeannin Gaillard Zwobada (administrateur)
  • Directeur de la photographie : Christian Matras
    Maurice Pecqueux (1er assistant opérateur)...
  • Compositeur de la musique : Charles Trenet
    Georges van Parys (adaptation musicale)
  • Monteur : Louisette Hautecoeur
    Graulier (aide monteuse)
  • Chef décorateur : Henri Mahé (architecte décorateur)
    Ravaux Jacques (décorateur)...
  • Costumier : Augusta Boiron (costumière)
    Andrée Dupuis (couturière)...

Production

  • Pays de production : France
  • Production : Société d'exploitation des Etablissements Pathé Cinéma (SEEPC)
  • Distribution : Pathé Consortium Cinéma
  • Directeur de production : AndréJeannin Gaillard Zwobada (administrateur)

Fiche artistique

  • Réalisateur : Jean Boyer
  • Scénario : Jean Boyer
  • Scripte : Georgette Perrin
  • Interprètes : Charles /Tissier Trenet (Georges Gauthier)

Fiche technique

  • Directeur de la photo : Christian Matras
    Maurice Pecqueux (1er assistant opérateur)
    René Ribault (2ème opérateur)
    Jacques Lettelier (assistant)
    Gondard (opérateur supplémentaire)
    Lebon (opérateur supplémentaire)
  • Compositeur de la musique : Charles Trenet
    Georges van Parys (adaptation musicale)
  • Lyrics : Charles Trenet
  • Ingénieur du son : Pierre Calvet
  • Monteur : Louisette Hautecoeur
    Graulier (aide monteuse)
  • Chef décorateur : Henri Mahé (architecte décorateur)
    Ravaux Jacques (décorateur)
    Amédé Prévost (décorateur)
    André Ursin (dessinateur)
    Jean Taverne (tapissier)
    Monnens (dessinateur)
  • Costumier : Augusta Boiron (costumière)
    Andrée Dupuis (couturière)
    Suzanne Vavasseur (habilleuse)
    Dora Balabaneuf (habilleuse supplémentaire)
    Morère (habilleuse supplémentaire)
    Maguy Adriau (habilleuse supplémentaire)
  • Son : Procédé R. C. A. Laboratoires Pathé
  • Chorégraphie : Hélène Pierson (maîtresse de ballet)
  • Maquilleur : Paule Déan (chef maquilleur)
    Edmond Francinet (assistant maquilleur)
    Maguy Kermadet (maquilleur supplémentaire)
    J. Blochouse (maquilleur supplémentaire)
    Vernadet (maquilleur supplémentaire)
    J. Chanteau
    Yvonne Fortuna
    Dumas
    Polonsky
    Clavel
    Marcel Bordenay [?]
  • Photographe de plateau : Marius Gravot
  • Régisseur : Emile Genty (régisseur d'extérieur)
    Pierre Dolat (régisseur de plateau)
    Raymond Guidon (assistant régisseur)
    André Bariset (aide régisseur)
  • Assistant réalisateur : Marcel Dumont (assistant metteur en scène)

Résumé et notes

  • Genre : Comédie dramatique
  • Métrage : long métrage
  • Durée : 105 mn

RÉSUMÉ

De pauvres accordéonistes font de la musique sur les quais de Paris. Personne ne s'arrête. Un jeune homme, Georges Gautier, s'approche et leur dit qu'il faudrait chanter pour intéresser le public. Il chante avec les musiciens. Les gens s'attroupent. Georges vit pauvrement avec sa mère et sa sœur Madeleine. Jules, ami de Georges, est amoureux de MadeleineGeorges va, tous les soirs, aux Folies Concert. A une représentation, il fait la connaissance de Melle Lormel, fille d'un chanteur détestable, vedette des Folies Concert. Dans les coulisses, Georges rencontre le Directeur des Folies Concert. Le directeur s'intéresse beaucoup aux jeunes chanteurs. Il propose à Georges de passer, le lendemain, une audition. Le soir même, en rentrant chez lui, Georges apprend que sa sœur a quitté le logis familial. Elle est partie avec un inconnu. Georges est abattu. Il décide de renoncer à sa carrière de chanteur. Georges travaille maintenant, comme peintre en bâtiment, avec son ami Jules. Un jour, sur le toit d'une maison, il se met à chanter. Dans cette maison, habite le directeur des Folies Concert. Le directeur, par hasard, entend chanter Georges. Il lui donne rendez-vous dans son music-hall, le lendemain, à quinze heures, pour passer une audition. Le lendemain, Georges auditionne. C'est un succès. Le directeur signe au jeune homme un contrat. Il lui donne, en outre, un nom d'artiste : Jean Papillon. Georges revoit Melle Lormel mais il ne lui dit pas qu'il va chanter aux Folies Concert. Il ne dit pas, non plus, à sa mère qu'il va débuter dans la carrière artistique. Il prétend avoir trouvé une place dans une usine. Georges débute aux Folies Concert. Très grand succès auprès du public. Une grande carrière commence pour Georges. Les propositions affluent. Les prix montent. Georges Gautier, sous le nom de Papillon, devient une très grande vedette de la chanson. Georges fait croire à sa mère qu'il travaille toujours dans une usine. Il cache, également, à Melle Lormel que Papillon, c'est lui. Madeleine, très déçue de l'homme avec qui elle était partie, revient au logis familial. Un jour, Georges épouse Melle Lormel qui n'est au courant de rien. Elle ignore que son mari c'est Papillon. Un soir, dans un grand gala, la mère de Georges et Melle Lormel, devenue Madame Gautier, apprendront la vérité. Elles seront folles de joie et Jules épousera Madeleine.

En savoir plus

Tourné aux studios Pathé-Cinéma de la rue Francoeur. Le film marque la réouverture des tournages aux studios Pathé-Francoeur, et le recommencement de la production française après plusieurs mois de sclérose, ce qui constitue un évènement pour le milieu cinématographique. Il s'agit du 6ème film commencé en France pendant l'Occupation et du premier film français de la période, les précédents étant des productions ACE ou Tobis. Le premier tour de manivelle est donné par Raoul Ploquin.Le Major Schmidke et le Dr Dietrich, de la Propagande Abeitlung, sont présents. Le journal corporatif Le Film couvre les trois premiers jours de tournage. Titre du travail: "La Chanson de Paris". Chansons du film: "La Romance de Paris", "Tout ça c'est pour nous" et "Chanson de Lormel". Corinne Luchaire signe un contrat pour un rôle le 20 mars 1941, contrat annulé le 5 juin 1941 (Comptes de la production, coll. de la fondation). Les noms des figurants et d'une partie du personnel technique sont extraits des comptes de la production.


  • Sortie : 1941-10-03
Date de la publication électronique : 04 octobre 2009
Sources :
  • Bessy, Maurice ; Chirat, Raymond, Histoire du cinéma français, encyclopédie des films, Pygmalion ; Gérard Watelet, 1940 - 1950 ; Kermabon, Jacques (dir.), Pathé Premier Empire du cinéma, Filmographie, Editions du Centre Georges Pompidou, Paris, 1994 ; Partition de la musique du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé ; Matériel publicitaire du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé