Pontcarral Colonel d'Empire  –  Jean Delannoy  –  1942

Fiche générale

Affiche
  • Pays de production : France
  • Genre : Drame
  • Durée : 125 min.
  • Production : Société d'exploitation des Etablissements Pathé Cinéma (SEEPC)
  • Distribution : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur : Jean Delannoy
  • Interprètes : Pierre Blanchar (Pontcarral)
    Annie Ducaux (Garlone)
    Suzy Carrier (Sybille)
    Simone Valère (Blanche de Mareilhac)
    Marcel Delaître (Austerlitz)
    Jean Marchat (Hubert de Rozans)...
  • Adaptation : Bernard Zimmer
  • Dialogues : Bernard Zimmer
  • Directeur de production : ChristianBorderie Stengel (Administrateur)
  • Directeur de la photographie : Matras Christian
  • Chef opérateur : René Ribault
    Ernest Bourreaud ...
  • Compositeur de la musique : Louis Beydts
  • Monteur : Jeanne Berton
  • Chef décorateur : Serge Pimenoff
  • Costumier : George Annenkoff

Production

  • Pays de production : France
  • Production : Société d'exploitation des Etablissements Pathé Cinéma (SEEPC)
  • Distribution : Pathé Consortium Cinéma
  • Directeur de production : ChristianBorderie Stengel (Administrateur)

Fiche artistique

  • Réalisateur : Jean Delannoy
  • Adaptation : Bernard Zimmer
  • ?uvre de référence : D'après le roman d'Albert Cahuet
  • Dialogues : Bernard Zimmer
  • Scripte : Jacqueline Chevillotte
  • Interprètes : Pierre Blanchar (Pontcarral)
    Annie Ducaux (Garlone)
    Suzy Carrier (Sybille)
    Simone Valère (Blanche de Mareilhac)
    Marcel Delaître (Austerlitz)
    Jean Marchat (Hubert de Rozans)
    Charles Granval (marquis de Ronsac)
    Lucien Nat (Garron)
    Madeleine Suffel (Marthe)
    Charlotte ysès Lysès (
    Guillaume de Sax (le général)
    Jacques Louvigny (Mareilhac)
    Alexandre Rignault (le facteur)
    André Carnège (le procureur du roi)
    Henri Richard (l'hobereaux)
    Renée Thorel (Mme de Saint-Sory)
    Léon Larive (le notaire)
    Gaston Mauger (l'hobereaux)
    Louis Blanche (l'hobereaux)
    Marthe Mellot (la vieille joueuse)
    Jean Reynolds
    Jean Joffre (l'aubergiste)
    Léonce Corne (l'huissier)
    François Viguier (le poseur de plaques)
    Alexandre Mihalesco (un conspirateur)
    George Bever (le valet de pied)
    Alberte Bayol (George Sand)
    Madhyanah Foy
    Albert Malbert (le démenageur)
    Fernand Blot (le démenageur)
    Marc Dolnitz (Toni)
    Léon Daubrel (Louis-Philippe)
    Jean Morel (le commissaire du roi)
    Jean Pignol (le capitaine)
    Jean Dantzer (Franz Listz)
    Paul Barge (un homme dans la foule)
    Jean Chaduc (Fréderic Chopin)
    Roger Vincent (le prêtre)
    Raymond Destac (Trochard)
    Georges Lequesne (Alfred de Musset)
    Robert Christides (Alexandre Dumas)
    Jacques Beauvais (un officier)
    Geo Forster (un invité)
    Albert-Michel
    Georges Patrix
    Guy-Henry
    Roland Fersen

Fiche technique

  • Directeur de la photo : Matras Christian
  • Chef opérateur : René Ribault
    Ernest Bourreaud
    Roger Gleyse
  • Compositeur de la musique : Louis Beydts
  • Ingénieur du son : Pierre Calvet
  • Monteur : Jeanne Berton
  • Chef décorateur : Serge Pimenoff
  • Costumier : George Annenkoff
  • Régisseur : Georges (Régie Générale) Fontenelle/Germain /Jaffé (régie d'extérieurs)
  • Assistant réalisateur : Roger Calon

Résumé et notes

  • Genre : Drame
  • Métrage : long métrage
  • Durée : 125 min.

RÉSUMÉ

1828, en Périgord, Pierre Pontcarral, ex-colonel des Armées Impériales, vit retiré dans son pauvre domaine de Fondaumier. Il remâche avec amertume l'effondrement de sa brillante carrière militaire et de la gloire napoléonienne. Une misanthropie l'isole des châtelains voisins, qui, ralliés à la monarchie de la Restauration, méprisent l'ancien colonel: Pontcarral ayant conspiré contre Louis XVIII, a été condamné à mort par contumace : gracié par Charles X, il est depuis son retour à Fondaumier sous la surveillance de la police. C'est alors que commence le roman de sa vie : le hasard d'une rencontre le met en rapport avec Sybille, petite-fille du marquis de Ransac, son voisin. La jeune fille se prend d'amitié pour Pontcarral, qu'elle attire chez elle et qui lui donne des leçons d'équitation. Le colonel fait connaissance de Garlone, soeur aînée de Sybille. Garlone est veuve et vient à Ransac pour essayer d'oublier son amant Hubert de Rozans, qui a rompu avec elle pour se fiancer richement. La beauté de Garlone, son âme passionnée, impressionnent Pontcarral, il accepte d'épouser la jeune femme lorsque celle-ci le lui demande voulant ainsi mettre l'irréparable entre elle et Rozans. Mais leurs caractères entiers se heurtent et le ménage n'est pas heureux. Rozans ayant rompu ses fiançailles, Garlone paie les dettes du jeune homme, en donnant le diamant dont Pontcarral lui a fait cadeau à l'occasion de leur mariage. Le Colonel l'apprend, provoque Rozans, le tue et reprend momentanément sa femme. La Révolution de 1830 rend à Pontcarral une vie active : Louis-Philippe rappelle les Impériaux : Pontcarral redevient colonel du 15ème hussard. C'est la seule satisfaction que peut éprouver cet homme de fer. Garlone s'étant à nouveau éloignée de lui. Sybille est venue habiter avec le ménage, elle ne quitte guère son beau-frère pour lequel elle éprouve une étrange attirance. Un jour, Pontcarral s'aperçoit que Sybille l'aime; s'il ose, la jeune fille est à lui. Pris entre deux amours, celui qu'il ressent pour Garlone, impossible à atteindre, et celui que Sybilla a pour lui, Pontcarral ne peut que disparaître. Il part pour l'Afrique avec son régiment. Le 28 juin 1835, chargeant à la tête de sa cavalerie, il trouve à la Macta une mort glorieuse.

En savoir plus

Début du tournage le 10 juin 1942 en extérieurs. Extérieurs: Région d'Angoulême. Tourné aux studios Pathé-Francoeur et Joinville. Sortie au Marivaux et au Marbeuf le 19 décembre 1942. Scènes de Cavalerie réalisées avec le concours de la Fanfare et du Régiment de Calvaire de la Gare de Paris, sous les ordres du Colonel Martin. Le film connaît un succès particulier car à l'époque il est perçu comme patriotique.


  • Sortie : 1942-12-19
Date de la publication électronique : 04 octobre 2009
Sources :
  • Bessy, Maurice ; Chirat, Raymond, Histoire du cinéma français, encyclopédie des films, Pygmalion ; Gérard Watelet, 1940 - 1950 ; 1895 n° 30 : Ferdinand Zecca chez Gaumont ; Kermabon, Jacques (dir.), Pathé Premier Empire du cinéma, Filmographie, Editions du Centre Georges Pompidou, Paris, 1994 ; Matériel publicitaire du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé ; Découpage, générique et liste des dialogues du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé