Trois mousquetaires (Les) (Prologue)  –  Henri Diamant-Berger  –  1921

Fiche générale

Affiche
  • Numéro de film : 8807
  • Genre : Scène d’aventures
  • Production : Pathé Consortium Cinéma
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur : Henri Diamant-Berger
  • Interprètes : Edouard de Max (Cardinal Richelieu)
    Aimé Simon-Girard (d'Artagnan)
    Maxime Desjardins (M. de Tréville)
    Henri Rollan (Athos)
    Pierre de Guingand (Aramis)
    Charles Martinelli (Porthos)...
  • Scénario : d’après le roman de Alexandre Dumas (1844) et la pièce de Alexandre Dumas et Auguste Jules Maquet (Paris
    27.10.1845)
  • Adaptation : Henri Diamant-Berger
  • Directeur de la photographie : Maurice Desfassiaux et Dumonceau
  • Chef décorateur : Robert Mallet-Stevens
  • Costumier : Robert Mallet-Stevens

Production

  • Production : Pathé Consortium Cinéma
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur : Henri Diamant-Berger
  • Scénario : d’après le roman de Alexandre Dumas (1844) et la pièce de Alexandre Dumas et Auguste Jules Maquet (Paris
    27.10.1845)
  • Adaptation : Henri Diamant-Berger
  • Interprètes : Edouard de Max (Cardinal Richelieu)
    Aimé Simon-Girard (d'Artagnan)
    Maxime Desjardins (M. de Tréville)
    Henri Rollan (Athos)
    Pierre de Guingand (Aramis)
    Charles Martinelli (Porthos)
    Jean Joffre (M. Bonacieux)
    Armand Bernard (Planchet)
    Stacquet (Bazin)
    Marcel Vallée (Mousqueton)
    Pré fils (Grimaud)
    Henri Baudin (de Rochefort)
    Claude Mérelle (Milady de Winter)
    Pierrette Madd (Madame Boanacieux)
    Jeanne Desclos (la Reine Anne d'Autriche)
    Gaston Rieffler (Louis XIII)
    Andrex Brunelle (Duc de Buckingham)
    Charles Dullin (le père Joseph)
    Paul Hubert (Felton)
    Gaston Jacquet (Lord de Winter)

Fiche technique

  • Photographie : Maurice Desfassiaux et Dumonceau
  • Chef décorateur : Robert Mallet-Stevens
  • Costumier : Robert Mallet-Stevens
  • Assistant réalisateur : Henri Andréani

Résumé et notes

  • Genre : Scène d’aventures
  • Métrage : (370 m)

RÉSUMÉ

Il a paru utile tant pour annoncer au public le film Les Trois Mousquetaires que pour le familiariser avec les artistes de réunir en un film qui sera passé en prologue les présentations des principaux artistes et une série d’explications documentaires et de vues pittoresques. Ce prologue donnera ainsi une juste idée de l’effort énorme qui a été accompli.

En savoir plus

Sujet dans Pathé-Programme n° 42

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 7 au 13.10.1921

Note : Dans le n° 77 du 4.11.1921 du bimensuel Ciné pour tous paraissait dans la rubrique L’Opinion des spectateurs, une critique assez dure sur le film de Henri Diamant-Berger et qui tranchait avec les critiques louangeuses de la grande majorité des revues et journaux : J’ai lu avec plaisir vos critiques sur les Trois Mousquetaires ; je les partage et voici même mes premières impressions sur ce film, car je n’ai vu qu’un épisode. D’abord le prologue : de mauvais goût cette énumération d’argent et de difficultés ; ces galopades pour montrer avec un peu de rancœur jalouse que nous avons aussi des cavaliers en France… La chute d’Aimé Simon-Girard, tombant de cheval à la suite d’une fausse manœuvre, n’a rien d’émouvant ; elle est seulement ridicule ; sa montée à cheval d’un escalier n’a rien d’extraordinaire. Pour le premier épisode, deux terribles défauts : 1° Les sites où se passent l’action. Ce n’est pas une raison parce qu’on veut éviter les chemins de fer, les autos ou les poteaux télégraphiques, dans un paysage, pour nous montrer des centaines de vues représentant un petit buisson perdu dans le bled… 2° Le maquillage. Ce n’est pas une raison parce qu’il faut du maquillage pour que tous les acteurs ressemblent à des pierrots de carnaval… Pour terminer avec le maquillage, on voit trop que les moustaches son postiches. Le sang de d’Artagnan, à la suite de la querelle à l’auberge de Meung, ne paraît pas naturel : il y en a trop et il est mal disposé. Oui, Richelieu est grotesque. Hélas, où est le de Max de l’Ami Fritz. (J.H.Robert, Paris) - Dans le n° 79 du 2.12.1921 Ciné pour Tous, par contre donnait un long article dans lequel il comparaît le tournage des Trois Mousquetaires en France et aux États Unis, donnant avec précisions les nombreux lieux en France où le film avait été tourné et en particulier le reportage des prises de vues à Pérouge !

  • Localisation des copies : Copie conservée chez Pathé.
Date de la publication électronique : 06 octobre 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004