La Résurrection du Bouif  –  Henri Pouctal  –  1922

Fiche générale

  • Numéro de film : 8 881
  • Genre : Scène comique
  • Production :Les films Henri Pouctal
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur :Henri Pouctal
  • Interprètes : Félicien Tramel (Bicard dit le Bouif)
    Thérèse Kolb (Mme Bicard)
    Germaine Risse (Charlotte Bicard dite Estelle des Carpettes)
    Simone Damaury (Comtesse de Saint Gaudens)
    Paul Amiot (Comte de Saint Gaudens)
    Charles Lamy (Marius Pinchard)
    Jules Mondos (Hasenfatz)
    Paquerette (Mariette)
  • Scénario :Georges de la Fouchardière
  • Adaptation :Henri Pouctal
  • Chef décorateur : Hartman

Production

  • Production :Les films Henri Pouctal
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur :Henri Pouctal
  • Scénario :Georges de la Fouchardière
  • Adaptation :Henri Pouctal
  • Interprètes :Félicien Tramel (Bicard dit le Bouif)
    Thérèse Kolb (Mme Bicard)
    Germaine Risse (Charlotte Bicard dite Estelle des Carpettes)
    Simone Damaury (Comtesse de Saint Gaudens)
    Paul Amiot (Comte de Saint Gaudens)
    Charles Lamy (Marius Pinchard)
    Jules Mondos (Hasenfatz)
    Paquerette (Mariette)

Fiche technique

  • Chef décorateur :Hartman

Résumé et notes

  • Genre : Scène comique
  • Métrage : (2120 m)

RÉSUMÉ

Bicard dit le Bouif est indigné de la conduite de sa fille qui est devenue la maîtresse du Comte de St Gaudens sous le nom d’Estelle des Carpettes. Il décide d’aller la chercher et de la ramener chez sa mère “à grands coups de pied dans le train !” Mais, arrivé sur le seuil de l’hôtel particulier où habite Estelle, il tombe frappé d’une congestion. On l’emmène à l’hôpital et là le docteur ne lui donne qu’un mois à vivre. Mais là, Bicard s’ennuie car non seulement sa femme lors de ses visites lui fait de la morale mais il n’a plus rien à boire ! Un jour, un nommé Marius Pinchard lui propose de le transporter dans une villa, aux environs de Paris, où il ne verra plus sa femme et où il aura à boire. Chose dite, chose faite. Mais Pinchard agit sur les ordres justement du Comte de Saint Gaudens qui est une fripouille d’une grande distinction. Complètement ruiné, il a trouvé une combinaison : il meurt et Estelle recevra deux millions. Alors, comme il faut trouver “un mort” il a choisi le Bouif. À la villa, le Bouif est soigné par une infirmière, Mariette qui a pour consigne de l’abreuver d’alcools variés afin d’aller vite en besogne. Mais voilà que plus le Bouif boit, plus sa santé s’améliore ! Alors le Comte et Marius décident d’aller jusqu’au crime. Cependant, Charlotte a eu vent de l’affaire et vient prévenir la Comtesse. Elles se rendent toutes deux à la villa et entendent un coup de feu. Elles trébuchent sur un corps dans le vestibule : c’est le comte déguisé en rôdeur. Mariette, éveillée par les aboiements de Mominette, le chien du Bouif, a tiré sur le malfaiteur. Et ainsi, le Bouif peut dire quelque temps après : “Ne dites pas du mal de ma fille, je la vénère depuis qu’elle a hérité de deux millions !”

En savoir plus

Sujet dans Pathé-Programme n° 13

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 31.3 au 6.4.1922

Présentation corporative : 15.2.1922
Date de la publication électronique :07 October 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004