Les Roquevillard  –  Julien Duvivier  –  1922

Fiche générale

  • Numéro de film : 8894
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Société Régionale de Cinématographie - Film J.-D.
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur :Julien Duvivier
  • Interprètes : Jeanne Desclos (Édith Frasne)
    Maxime Desjardins (François Roquevillard)
    Georges Melchior (Maurice Roquevillard)
    Édmond van Daële (Maître Frasne)
    Pierre Alcover (le clerc Philippeaux)
    Nick Mertens (Marguerite Roquevillard)
  • Scénario :d’après le roman de Henry Bordeaux (1906)
  • Adaptation :Julien Duvivier
  • Directeur de la photographie : Albert Cohendy

Production

  • Production :Société Régionale de Cinématographie - Film J.-D.
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur :Julien Duvivier
  • Scénario :d’après le roman de Henry Bordeaux (1906)
  • Adaptation :Julien Duvivier
  • Interprètes :Jeanne Desclos (Édith Frasne)
    Maxime Desjardins (François Roquevillard)
    Georges Melchior (Maurice Roquevillard)
    Édmond van Daële (Maître Frasne)
    Pierre Alcover (le clerc Philippeaux)
    Nick Mertens (Marguerite Roquevillard)

Fiche technique

  • Photographie :Albert Cohendy

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1 960 m)

RÉSUMÉ

À la Vigie, résidence d’été des Roquevillard, se retrouvent quelques amis dont Me Frasne et sa femme Édith. Maurice Roquevillard un des fils s’éclipse avec Édith, la femme du notaire. Ils décident de s’enfuir. Me Frasne, qui part en voyage, confie à son clerc une forte somme. Le soir, Maurice Roquevillard survient, déclare qu’il a à travailler. Après avoir écrit une longue lettre, il retrouve Édith et ils partent tous deux pour l’Italie. De retour, Frasne, de colère, accuse faussement Maurice de détournement de fonds. François Roquevillard décide alors de vendre la Vigie pour indemniser le notaire mais celui-ci, maintient sa plainte. Mme Roquevillard meurt, minée par toutes ces émotions. Maurice l’apprend et revient. Dès son retour, il va se constituer prisonnier mais comme il ne veut pas impliquer Édith, son avocat l’abandonne. Alors Me Roquevillard décide qu’il assumera la défense de son fils. De retour chez lui, il prépare sa plaidoierie, assisté de tous les ancêtres qui lui dictent les paroles décisives.

En savoir plus

Sujet dans Pathé-Programme n° 17

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 28.4 au 4.5.1922

Note critique : "(ce film) nous montre l’écueil d’un scénario pris dans un roman. L’écran ne peut pas évoquer comme il convient l’esprit de famille qu’a développé M. Henry Bordeaux. Mais le film est d’une lumière remarquable et le documentaire est bien traité." - Boisyvon in "L’Intransigeant", 7.5.1922

Présentation corporative : 15.3.1922
Date de la publication électronique :07 octobre 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004