Le 15ème prélude de Chopin  –  Viatcheslav Tourjansky  –  1922

Fiche générale

  • Numéro de film : 8896
  • Genre : Scène dramatique
  • Production : Ermolieff-Cinéma
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur : Viatcheslav Tourjansky
  • Interprètes : André Nox (M. Monet)
    Nathalie Kovanko (Louise Monet)
    Joussakov (Jeanne Dartois)
    Huguette de la Croix (Mme Monet mère)
    Gaston Rieffler (Maurice Dartois)
    René Hiéronimus (Léo)
    Paul Jorge (le père Caleb)
    Jean-Paul de Baëre
  • Scénario : Viatcheslav Tourjansky
  • Directeur de la photographie : Joseph Mundviller et Nicolas Toporkov
  • Chef décorateur : Ivan Lochakov

Production

  • Production : Ermolieff-Cinéma
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur : Viatcheslav Tourjansky
  • Scénario : Viatcheslav Tourjansky
  • Interprètes : André Nox (M. Monet)
    Nathalie Kovanko (Louise Monet)
    Joussakov (Jeanne Dartois)
    Huguette de la Croix (Mme Monet mère)
    Gaston Rieffler (Maurice Dartois)
    René Hiéronimus (Léo)
    Paul Jorge (le père Caleb)
    Jean-Paul de Baëre

Fiche technique

  • Photographie : Joseph Mundviller et Nicolas Toporkov
  • Chef décorateur : Ivan Lochakov

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1 735 m)

RÉSUMÉ

Louise Monet et son mari, musicien de talent semblent un ménage uni. Mais Louise Monet a un amant. Le mari s’en aperçoit et, dans sa colère, tire quelques coups de feu qui n’atteignent personne. Louise s’enfuit chez son amant, Maurice Dartois qui, pour la recueillir, n’hésite pas à chasser sa jeune sœur Jeanne et son frère Léo. Les deux jeunes gens trouvent refuge chez Monet et sa mère. Maurice Dartois veut récupérer les bijoux de sa maîtresse et se rend chez Monet. Là, une dispute éclate et Dartois menace Monet d’un revolver mais ce dernier réussit à le désarmer. Un coup de feu et Dartois tombe. C’est son frère infirme qui vient de tirer. Il s’évanouit. À son réveil, il est atteint d’amnésie. Le coupable est tout désigné : c’est Monet. À la maison de santé où il est soigné, l’infirme retrouve la mémoire en interprétant le 15e Prélude de Chopin. Il s’élance vers ses infirmiers et déclare qu’il est le meurtrier de son frère. On le croit fou mais dans le doute, l’on acquitte Monet. Peu après, celui-ci obtient le divorce. Mais il est torturé car il aime Jeanne Dartois et le cadavre du frère se dresse entre eux. La jeune fille pense dénouer la situation par le suicide. À ce moment, le frère qui s’est échappé de l’asile lui apprend que c’est lui le meurtrier de leur frère. Ainsi tout se dénoue.

En savoir plus

Sujet dans Pathé-Programme n° 18

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 5 au 11.5.1922

Note critique : "Ce film est un drame mondain compliqué d’erreur judiciaire de la pire espèce, qui n’est supportable que grâce à l’interprétation remarquable de M. André Nox et de Mme Kovanko qui est si belle qu’elle pourrait se payer le luxe de n’avoir pas de talent mais qui s’affirme ici excellente comédienne cinégraphique." - René Jeanne in "Le Petit Journal", 5.5.1922

Présentation corporative : 22.3.1922
Date de la publication électronique : 09 octobre 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004