La Nuit du 11 septembre  –  Dominique Bernard-Deschamps  –  1922

Fiche générale

  • Numéro de film : 8953
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Ermolieff-Films
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur :Dominique Bernard-Deschamps
  • Interprètes : Séverin-Mars (Jean Malory)
    Véra Karally (Renée de Brucourt)
    Eugénie Boldireff (Comtesse de Maldrée)
    Paul Vermoyal (Ivan Goubine)
    Henri Svoboda (Daniel de Maldrée)
  • Scénario :d’après le roman d’Ernest Daudet Le Crime de Jean Malory (1877)
  • Adaptation :Dominique Bernard-Deschamps
  • Directeur de la photographie : Nicolas Toporkov

Production

  • Production :Ermolieff-Films
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur :Dominique Bernard-Deschamps
  • Scénario :d’après le roman d’Ernest Daudet Le Crime de Jean Malory (1877)
  • Adaptation :Dominique Bernard-Deschamps
  • Interprètes :Séverin-Mars (Jean Malory)
    Véra Karally (Renée de Brucourt)
    Eugénie Boldireff (Comtesse de Maldrée)
    Paul Vermoyal (Ivan Goubine)
    Henri Svoboda (Daniel de Maldrée)

Fiche technique

  • Photographie :Nicolas Toporkov

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1 300 m)

RÉSUMÉ

Un soir de combat, Jean Malory empêche Ivan Goubine, un détrousseur de cadavres de voler le portefeuille d’un mourant. Ce dernier confie à Jean la pénible mission d’avertir son épouse. L’armistice venue, Jean accomplit la tâche sacrée qu’il a accepté. Invité pour un soir par la comtesse de Maldrée à qui il vient d’annoncer la mort de son mari, Jean Malory apprend qu’elle garde en dépôt une somme de 500 000 francs. La tentation fait son œuvre. Malory ose le geste qui tue, met le feu et s’enfuit. Cependant il a été vu par Goubine qui sauve la comtesse des flammes mais elle est devenue folle. Les années s’écoulent. Devenu le baron de Brucourt, Malory destine sa fille Renée au prince Bidleben. Mais, par un caprice du destin, Renée rencontre Daniel de Maldrée et elle annonce à son père qu’elle veut l’épouser. Il n’ose s’opposer à ce mariage mais le prince se dresse devant lui : “Ne me reconnais-tu pas ? Je suis Ivan Goubine !” Et il se dispose à enlever Renée lorsque la comtesse le tue d’un coup de revolver.

En savoir plus

Sujet dans Pathé-Programme n° 35

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 1 au 7.9.1922

Note 1 : Raymond Chirat dans son Catalogue 1919-1929 indique que le film fut tourné en 1919 mais interdit par la censure jusqu’en 1922.

Note 2 : D’après Vittorio Martinelli in "Cinegrafie 12" (voir bibliographie), ce fut le dernier film tourné par Véra Karally.

Note critique : La Nuit du 11 septembre "est un mélodrame de la pire espèce, rempli d’invraisemblances et dont les situations les plus sombres frôlent à tout instant le ridicule le plus joyeux." - René Jeanne in "Le petit Journal", 1.9.1922

Présentation corporative : 12.7.1922
Date de la publication électronique :12 October 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004