Roue (La) (1er chapitre : La Rose du rail)  –  Abel Gance  –  1923

Fiche générale

  • Numéro de film : 9023
  • Genre : Tragédie des temps modernes en un prologue et quatre chapitres
  • Production : Films Abel Gance
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur : Abel Gance
  • Interprètes : Séverin-Mars (Sisif)
    Gabriel de Gravone (Élie)
    Ivy Close (Norma)
    Georges Térof (Machefer)
    Gil Clary (Dalilmah)
    Maxudian (le minéralogiste)
    Louis Monfils (Papahan)
    Géo Dugast (le cheminot Jacobin)...
  • Scénario : Abel Gance
  • Directeur de la photographie : Léonce Henry Burel
    Marc Bujard et Maurice Duverger
  • Compositeur de la musique : Arthur Honegger

Production

  • Production : Films Abel Gance
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur : Abel Gance
  • Scénario : Abel Gance
  • Interprètes : Séverin-Mars (Sisif)
    Gabriel de Gravone (Élie)
    Ivy Close (Norma)
    Georges Térof (Machefer)
    Gil Clary (Dalilmah)
    Maxudian (le minéralogiste)
    Louis Monfils (Papahan)
    Géo Dugast (le cheminot Jacobin)
    Pierre Magnier (Jacques de Hersan)

Fiche technique

  • Photographie : Léonce Henry Burel
    Marc Bujard et Maurice Duverger
  • Compositeur de la musique : Arthur Honegger
  • Assistant réalisateur : Blaise Cendrars
    Pierre Caron et Robert Boudrioz

Résumé et notes

  • Genre : Tragédie des temps modernes en un prologue et quatre chapitres
  • Métrage : (2 945 m)

RÉSUMÉ

Lors d’un déraillement, le mécanicien Sisif recueille une petite fillette Norma. Norma va grandir avec le fils de Sisif, Élie. Quinze ans après, Norma est devenue une belle jeune fille et Élie un garçon rêveur. Mais Sisif est devenu sombre et brutal. Il s’est mis à boire. Il veut partir mais ses enfants l’en empêchent. Norma pense que c’est la misère qui l’a poussé à ce geste.

En savoir plus

Sujet dans Pathé-Programme n° 5 et dans Ciné-Miroir n° 22, 15.3.1922

Sorties : Omnia Pathé, Paris, 16 au 23.2.1923

Majestic Cinéma, Marseille, 18 au 24.3.1923

Note critique : “C’est surtout par le détail que cette intrigue vaut… M. Abel Gance a créé avec une telle virtuosité et une telle émotion l’atmosphère dans laquelle baignent ses personnages, il a rendu sensibles les moindres nuances de leurs sentiments avec une telle sûreté, il a dégagé la poésie des choses même les plus rudes, rails, locomotives, avec un pathétisme si irrésistible que l’histoire du pauvre mécanicien rejoint par instants celle des héros les plus douloureux et les plus tragiques” René Jeanne, Le Petit Journal, 16.2.1923

Date de la publication électronique : 13 octobre 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004