La Mare au diable  –  Pierre Caron  –  1923

Fiche générale

  • Numéro de film : 9056
  • Genre : Pastorale idyllique
  • Production :Pierre Caron Productions Inc.
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur :Pierre Caron
  • Interprètes : Jean-David Evremond (Germain)
    Moraize (le père Maurice)
    le petit Gilbert Sambon (Petit-Pierre)
    Marius Gravot (Marandon)
    Gladys Rolland (Marie)
    Maethella (la mère Maurice)
    A. Guilbert (La Guillette)
    Yvonne Gravot (Catherine)
  • Scénario :Pierre Caron d’après le roman de George Sand (1846) transposé dans un cadre moderne.
  • Directeur de la photographie : René Guychard
  • Chef décorateur : Quenu

Production

  • Production :Pierre Caron Productions Inc.
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur :Pierre Caron
  • Scénario :Pierre Caron d’après le roman de George Sand (1846) transposé dans un cadre moderne.
  • Interprètes :Jean-David Evremond (Germain)
    Moraize (le père Maurice)
    le petit Gilbert Sambon (Petit-Pierre)
    Marius Gravot (Marandon)
    Gladys Rolland (Marie)
    Maethella (la mère Maurice)
    A. Guilbert (La Guillette)
    Yvonne Gravot (Catherine)

Fiche technique

  • Photographie :René Guychard
  • Chef décorateur :Quenu

Résumé et notes

  • Genre : Pastorale idyllique
  • Métrage : (1 405 m)

RÉSUMÉ

Un soir de Noël, Germain perdait sa femme Catherine et Petit-Pierre une maman. Deux ans se sont écoulés. Son beau-père alors lui suggère de se remarier. Il a en vue une jeune veuve du village voisin. Germain se laisse convaincre et décide de partir le lendemain samedi. Mais, à quelques maisons de là, Marie, la fille de la Guillette doit partir, louée pour un an. Germain emmènera la jeune fille avec lui. En cours de route, ils s’attardèrent à l’auberge et durent s’arrêter pour bivouaquer auprès d’une mare. Comme Marie s’occupait bien de Petit-Pierre, Germain lui demanda brusquement de devenir sa femme. Elle refusa. À La Fourche, la veuve Catherine lui déplut. Il repartit chercher son fils à La Jaloterie et arriva au moment où le fermier tentait d’abuser de Marie. Et Germain, après avoir envoyer le fermier rouler à terre, demanda encore une fois à Marie de devenir sa femme. Celle-ci refusa encore. Mais Germain ne pouvait oublier la jeune fille et il vint une dernière fois lui demander sa main, alors Marie accepta en confessant qu’elle l’aimait depuis longtemps.

En savoir plus

Sujet dans Pathé-Programme n° 16

Sorties : Omnia Pathé, Paris, 20 au 26.4.1923

Majestic Cinéma, Marseille, 6 au 12.5.1923

Note critique : “(La transposition à l’écran de La Mare au diable) a pris d’extrêmes libertés avec le roman rustique de George Sand. On est bien loin, au cinéma, de ce côté simple et touchant qu’avait voulu faire l’écrivain. Il faut bien avouer qu’on ne retrouve plus rien de la chaste idylle berrichonne. Qu’est aussi cette exagération du fantastique qu’a fait présenter un sabbat moyenâgeux avec une déplaisante insistance ? Des détails parasites si abondants encombrent le film qui paraît long.” Jacques Vivien, Le Petit Parisien, 17.1.1923

Date de la publication électronique :14 October 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004