Le Plus beau jour de la vie  –  1908

Fiche générale

  • Autre titre : The Most Beautiful Day in Life (an English translation) ;Der schönste Zag des Lebens (a German title)
  • Numéro de film : 2358
  • Genre : Scènes de Genre (13me Série)
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Production

  • Autre titre : The Most Beautiful Day in Life (an English translation) ;Der schönste Zag des Lebens (a German title)
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scènes de Genre (13me Série)
  • Métrage : 275 m ; 902.0 f.
  • Code télégraphique : Excessif

RÉSUMÉ

Tandis que ses petites amies suivent avec ferveur la retraite préparatoire à la première communion, Marie-Blanche, retenue au lit par une bronchite, voit avec angoisse approcher le grand jour. Est-ce qu’elle va mourir sans connaître la grande joie qu’elle rêve depuis sa toute petite enfance  ? Non, elle profitera d’une absence de sa mère pour revêtir sa jolie robe blanche et, le corps secoué par la grosse toux qui sonne le glas dans sa frêle poitrine, elle sort dans la rue et elle s’en va en se soutenant au mur. Mais, arrivée devant la salle du catéchisme, ses forces la trahissent et elle s’affaisse devant la porte de la chapelle. On la ramène chez elle, grelottante de fièvre. Le docteur, appelé en hâte, examine longuement la petite malade. Enfin, il donne un peu d’espoir. L’enfant sera sauvée, pourvu qu’elle prenne régulièrement la potion qu’il prescrit. Mais Marie-Blanche ne veut pas prendre la potion. Elle s’agite et s’enfièvre et finit par s’assoupir. Les limites des choses se dissolvent, elle rêve. Et voilà M. l’abbé Martin, le bon prêtre qui lui fait le catéchisme qui s’avance dans le rayonnement des lumières du chœur, vers les petites communiantes, prosternées autour de la sainte table. Toute la chapelle est illuminée de blancheur. Marie-Blanche regarde avec extase. Oh ! s’approcher un peu, prendre sa part au banquet divin ! Elle tend ses petites mains avides. Et voilà le prêtre qui s’avance vers elle, prononce les paroles sacramentelles et lui donne l’hostie sainte… L’émotion est trop forte pour Marie-Blanche. Elle s’éveille, tenant dans ses mains le bol dont elle vient d’absorber le contenu. La petite visionnaire est guérie, le ciel a fait un miracle en faveur de sa jeune foi ardente.

D'après Susan Dalton : While Marie's friends are preparing to make their first communion; she is home stuck sick in bed; anxiously awaiting the great day. She is thinking that if she should die, she will have missed out on one of childhood's greatest dreams. So she takes advantage of her mother's absence by trying on her white dress and then going off to practice. Upon reaching the church's steps, she passes out from fever. Luckily someone she knows comes by and carries her home. Things look grim for Marie, as the doctor says that her only hope for recovery is taking her prescription. Marie won't take her medicine and through a fever-dream she sees the abbot approaching her. In a blinding, white light she waits for communion and the priest just blesses her. In reality, things are looking worse. Suddenly, she awakes and then she decides she had better take her medicine, with hand still out for communion. Marie becomes well again and a miracle has passed.

En savoir plus

Annoncé dans P.C.G. n° 86, 15.10.1908

Sources S. Dalton : Catalogue Pathé Des Années 1896 À 1914 (1907-1909), by Henri Bousquet |p 123 ; Pathe é Frères, Kinematographen und Films. Berlin : Pathé, October, 1908 |p |y sum

Date de la publication électronique :16 July 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004