L'Arlésienne   –  Albert Capellani  –  1908

Fiche générale

  • Numéro de film : 2494
  • Genre : Scène dramatique
  • Production : Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur : Albert Capellani
  • Interprètes : Jeanne Grumbach
    Melles Bouquet et Bertyl
    Jean Marié de L’Isle
    Henri Desfontaines
  • Scénario : Albert Capellani (d’après la nouvelle d’A. Daudet dans Lettres de mon Moulin -1869)
  • Compositeur de la musique : Georges Bizet

Production

  • Production : Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur : Albert Capellani
  • Scénario : Albert Capellani (d’après la nouvelle d’A. Daudet dans Lettres de mon Moulin -1869)
  • Interprètes : Jeanne Grumbach
    Melles Bouquet et Bertyl
    Jean Marié de L’Isle
    Henri Desfontaines

Fiche technique

  • Compositeur de la musique : Georges Bizet

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 355 m
  • Code télégraphique : Figurine

RÉSUMÉ

Frédéric, se rendant à la corrida, rencontre une très belle jeune fille dont il tombe aussitôt amoureux, oubliant sa douce fiancée. Ils se promènent et il lui déclare son amour en lui déclarant qu’il ne vivra plus désormais que pour elle. Il la raccompagne jusqu’à sa porte. L’amou­reux de la jeune fille arrive et fait des reproches à celle-ci. Elle lui répond que tout est fini entre eux et qu’elle en aime un autre. Le jour suivant, Frédéric la retrouve et la présente à ses parents. Ceux-ci ont un accueil réservé. Tout semble aller pour le mieux mais le premier fiancé de l’Arlésienne revient, porteur d’une lettre qu’il montre à Frédéric et où elle écrit qu’il est pour elle le seul qu’elle aime. Frédéric va la voir, lui montre la lettre et elle admet l’avoir écrite. Alors Frédéric la prie de s’en aller, ce qu’elle fait. La vie de Frédéric est brisée car il aime l’Arlésienne d’un amour fou. Ses parents l’incitent à re­tourner auprès de son ex-fiancée mais sa pensée est tou­jours auprès de l’Arlésienne. Au cours d’une promenade, la figure bien-aimée lui apparaît à nouveau. Il court alors vers sa chambre, suivi par sa mère et sa fiancée mais il ferme la porte. Dans son égarement, il voit l’Arlésienne et son fiancé devant lui. Il a un mouvement brusque vers eux mais ils disparaissent et il tombe par la fenêtre et s’écrase sur le sol plusieurs mètres en dessous. Sa pauvre mère et sa fiancée se précipitent pour lui porter secours mais il meurt dans les bras de sa mère au cœur brisé.

En savoir plus

Compte rendu  : M.P.W., 28.11.1908

Sortie  : Pathé Grolée, Lyon, 16.10.1908

Date de la publication électronique : 13 octobre 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004