La Fille du saltimbanque  –  1908

Fiche générale

  • Autre titre : The Clown's Daughter (an U.S. title) ;Die Tochter des Gauklers (a German title)
  • Numéro de film : 2444
  • Genre : Scènes dramatiques et réalistes (8me Série)
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Interprètes : Georges Tréville
    Stacia Napierkowska

Production

  • Autre titre : The Clown's Daughter (an U.S. title) ;Die Tochter des Gauklers (a German title)
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Interprètes :Georges Tréville
    Stacia Napierkowska

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scènes dramatiques et réalistes (8me Série)
  • Métrage : 220 m ; 721.6 f.
  • Code télégraphique : Fasciner

RÉSUMÉ

Une troupe de comédiens ambulants s’arrête dans une ville pour y donner un spectacle. Parmi eux se trouve une très belle jeune fille, la fille du clown, très fatigué et qui se traîne péniblement. Un jeune noble rencontre le groupe et, attiré par la demoiselle, commence à lui faire une cour discrète à laquelle elle répond par un rapide regard de ses yeux espiègles. Le jour de la représentation, il profite d’une occasion pour lui déclarer son amour et lui demande de s’enfuir avec lui. Il l’emmène dans son manoir, la présente à ses parents et à ses amis. La pauvre fille, peu habituée à un tel luxe est béate d’admiration. Lorsque le père constate la disparition de sa fille, il se met à sa recherche avec un autre membre de la troupe. Ils arrivent ainsi au château, entrent et veulent emmener la jeune fille qui s’y refuse. Ils sont jetés dehors. Mais ils reviennent et parviennent jusqu’à la chambre de la jeune fille qui essaye une belle robe. Ils se saisissent d’elle et la ramènent à la vieille caravane où ils l’enferment. Son amoureux, cependant, réussit à avoir une conversation avec elle par la fenêtre et ils imaginent un enlèvement. Il lui envoie un costume d’homme qu’elle revêt et elle s’échappe de la caravane. Elle s’élance vers l’auberge où elle doit rencontrer son bien-aimé. L’homme qui la gardait avertit le père qui décide de punir l’amant et paie deux bandits pour cela. La fille arrive à l’auberge la première et les deux coupe-jarrets croyant que c’est le jeune homme lui plongent une dague dans le cœur. Puis ils emmènent le corps sur le rivage où le vieil homme les attend. Il découvre le corps et tombe évanoui sur le cadavre de sa fille.

En savoir plus

Compte rendu  : M.P.W., 12.12.1908

Sources S. Dalton : Pathe é Frères, Kinematographen und Films. Berlin : Pathé, November, 1908 |p |y sum

Date de la publication électronique :13 October 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004