Auberge rouge (L’)  –  Jean Epstein  –  1923

Fiche générale

Affiche
  • Numéro de film : 9113
  • Genre : Scène dramatique
  • Production : Pathé Consortium Cinéma
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur : Jean Epstein
  • Interprètes : Léon Mathot (Prosper Magnan)
    Jean-David Evremond (Taillefer)
    Pierre Hot (l’aubergiste)
    Jaque-Christiani (André)
    Robert Tourneur (le narrateur)
    Thomy Bourdelle (le Hollandais)...
  • Scénario : d’après le conte d’Honoré de Balzac (1831)
  • Adaptation : Jean Epstein
  • Directeur de la photographie : Raoul Aubourdier
  • Chef décorateur : Quenu

Production

  • Production : Pathé Consortium Cinéma
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur : Jean Epstein
  • Scénario : d’après le conte d’Honoré de Balzac (1831)
  • Adaptation : Jean Epstein
  • Interprètes : Léon Mathot (Prosper Magnan)
    Jean-David Evremond (Taillefer)
    Pierre Hot (l’aubergiste)
    Jaque-Christiani (André)
    Robert Tourneur (le narrateur)
    Thomy Bourdelle (le Hollandais)
    René Ferté
    Henri Barat
    André Volbert
    Luc Dartagnan (le joueur d’accordéon)
    Gina Manès (la fille de l’aubergiste)
    Marcelle Schmitt (Victorine)
    Delaunay (la sorcière)
    Clairette de Savoye (la femme de l’aubergiste)

Fiche technique

  • Photographie : Raoul Aubourdier
  • Chef décorateur : Quenu
  • Assistant réalisateur : Roger Hubert et Robert Le Febvre

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1 835 m)

RÉSUMÉ

Nous sommes en 1825. Un riche banquier offre un somptueux dîner en l’honneur de deux personnages importants : Hermann, un riche Hollandais, marchand de diamants et Frédéric Taillefer, ancien fournisseur aux armées de la République. Au cours du repas, une des convives demande au Hollandais de leur conter une aventure qui l’a le plus impressionné. Notre homme alors leur raconte le crime de l’Auberge Rouge. C’était en 1790. Deux inconnus arrivent à cette auberge. L’un s’appelait Prosper Magnan. Au cours du repas une vieille femme prédit à Magnan “or, crime et mort”. Quelque temps après, un voyageur est encore accepté car Magnan et son compagnon lui font une place dans leur chambre. Cet homme était un diamantaire. Le lendemain matin, le compagnon de Magnan avait disparu, le diamantaire était trouvé assassiné. Tout condamnait Magnan qui fut condamné à mort et fusillé. Pendant tout le récit, André, le fiancé de la fille de Taillefer n’avait cessé de l’observer et lorsque Hermann se rappelant le prénom du compagnon de Magnan, un nommé Frédéric, André n’eut aucun doute. Mais la mort soudaine par congestion de Taillefer lui évita de dénoncer le coupable.

En savoir plus

Sujet dans Ciné-Miroir n° 33, 1.9.1923

Sortie : Cinéma Mésange, Paris, 5 au 11.10.1923

Présentation corporative : 18.7.1923
Date de la publication électronique : 15 octobre 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004