L'Armoire normande   –  Georges Monca  –  1908

Fiche générale

Affiche
  • Autre titre : In the Closet (an English translation) ;Im Kleiderschrank (a German title)
  • Numéro de film : 2509
  • Genre : Scène comiques (2me Série)
  • Production : Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur : Georges Monca
  • Interprètes : Prince (de son vrai nom Charles Petitdemange)
    Fernand Frey
    Dutard
    Monna Delza
  • Scénario : Maurice Kéroul et A. Barré

Production

  • Autre titre : In the Closet (an English translation) ;Im Kleiderschrank (a German title)
  • Production : Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur : Georges Monca
  • Scénario : Maurice Kéroul et A. Barré
  • Interprètes : Prince (de son vrai nom Charles Petitdemange)
    Fernand Frey
    Dutard
    Monna Delza

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène comiques (2me Série)
  • Métrage : 205 m ; 672.4 f.
  • Code télégraphique :

RÉSUMÉ

Pendant qu’un commerçant va prendre les mesures de l’emplacement d’une armoire normande qu’il vient de vendre, sa femme oubliant l’heure dans des plaisirs extraconjugaux et sur le point d’être surprise cache son com­plice dans la dite armoire. Et c’est ainsi que le meuble est expédié et installé avec son contenu dans la chambre des époux X. Ceux-ci, dans le désordre de l’emménagement, dressent leur dîner dans leur chambre. Le prisonnier par le trou de la serrure ne résiste pas à ce supplice de Tantale et, profitant d’une absence des époux, sort de sa cachette et emmène le tout dans l’armoire. Les époux ahuris devant le vide et après avoir vainement cherché leur repas finissent par se quereller. La jeune femme, furieuse de n’y rien comprendre, allonge une gifle à son mari, qui n’y peut mais, et ils s’en vont chacun de leur côté, tandis que le prisonnier, alourdi par le champagne, sort de son armoire et, trouvant la chambre vide se glisse béatement dans le lit. Cependant, la jeune femme, qui regrette sa gifle, rentre dans la pièce et, trouvant son mari couché s’agenouille auprès de lui et risque un baiser timide. Le pseudo-mari se dresse ahuri devant la jeune femme qui fuit affolée dans la rue en appelant au secours. Mais en son absence, le prisonnier réintègre son armoire et le mari son logis, avec un nouveau souper. Las d’attendre sa femme, il se décide à se coucher sans dîner et lorsque celle-ci rentre avec des agents et des voisins armés de cannes, de balais et de casseroles, c’est lui qui reçoit la raclée. Enfin tout s’explique au dernier tableau, le prison­nier sort de son armoire et avoue sa mésaventure qui se termine dans un éclat de rire.

D'après Susan Dalton : Not knowing that his wife was in the closet playing hide and go-seek, he gives the closet away to his cousin. After the chest arrives at its new home, the woman inside plays a few tricks on the people of the household. The last scene shows her coming out of the closet and telling her tales.

En savoir plus

Annoncé dans P.C.G. n° 86, 15.10.1908

Sortie  : Pathé Grolée, Lyon, 30.10.1908

Sources S. Dalton : Catalogue Pathé Des Années 1896 À 1914 (1907-1909), by Henri Bousquet |p 136-137 ; Pathe é Frères, Kinematographen und Films. Berlin : Pathé, October, 1908 |p |y sum

Date de la publication électronique : 13 octobre 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004