Cœur fidèle  –  Jean Epstein  –  1923

Fiche générale

  • Numéro de film : 9149
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Pathé Consortium Cinéma
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur :Jean Epstein
  • Interprètes : Gina Manès (Marie)
    Manfroy (la mère Hochon)
    Marice - alias Marie Epstein (l’infirme)
    Madeleine Erickson (la fille du port)
    Léon Mathot (Jean)
    Édmond Van Daële (Petit Paul)
    Claude Bénedict (le père Hochon)
  • Scénario :Jean Epstein et Marie Epstein
  • Directeur de la photographie : Paul Guichard
    Henri Stucker et Léon Donnot

Production

  • Production :Pathé Consortium Cinéma
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur :Jean Epstein
  • Scénario :Jean Epstein et Marie Epstein
  • Interprètes :Gina Manès (Marie)
    Manfroy (la mère Hochon)
    Marice - alias Marie Epstein (l’infirme)
    Madeleine Erickson (la fille du port)
    Léon Mathot (Jean)
    Édmond Van Daële (Petit Paul)
    Claude Bénedict (le père Hochon)

Fiche technique

  • Photographie :Paul Guichard
    Henri Stucker et Léon Donnot

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1 940 m)

RÉSUMÉ

Recueillie dès son plus jeune âge par deux tenanciers, les époux Hochon qui tiennent un cabaret des plus louches, Marie subit chaque jour leurs brutalités et leurs rebuffades. Remarquée, de plus par un jeune bandit Petit Paul, elle doit également subir ses compliments gouailleurs. Heureusement, elle a un ami, Jean, un honnête ouvrier du port. Jean se décide à venir demander la main de Marie aux époux Hochon mais il est chassé du bouge. Petit Paul, peu après, emmène Marie à Cette à une grande fête foraine. Jean rejoint le couple et s’oppose à leur entrée dans un hôtel. Une rixe violente a lieu. Un gardien de la paix est grièvement blessé. Petit Paul s’enfuit mais Jean est condamné à un an de prison. Libéré, Jean retrouve Marie, mère d’un tout petit bébé et qui vit avec Petit Paul. Il la revoit cependant, grâce à une jeune infirme. Petit Paul apprend les visites que fait Jean à Marie et ivre il va tuer l’enfant lorsque l’infirme l’abat d’un coup de revolver.

En savoir plus

Sujet dans Cinémagazine n° 40, 5.10.1923

Sortie : Cinéma Mésange, Paris, 7 au 13.12.1923

Note critique : “Cette action… nue et sobre, un peu raide parfois mais si gonflée de passion contenue est si lourdement chargée de fatalité qu’il est impossible, a moins d’être insensible, de n’en pas subir l’emprise. Cette action, M. Jean Epstein l’a exprimée avec des moyens purement cinégraphiques et il y a dans telle rêverie de l’un de ses personnages au bord de la mer une si parfaite compréhension de ce que doit et de ce que peut être le cinéma, que l’on a l’impression de se trouver brusquement en face de la vérité.” René Jeanne, Le Petit Journal, 30.11.1923

Présentation corporative : 19.9.1923
Date de la publication électronique :16 October 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004