Enfant des halles (L’) (1er épisode : Le Môme Berlingot)  –  René Leprince  –  1924

Fiche générale

Affiche
  • Numéro de film : 9214
  • Genre : Ciné-roman en 8 épisodes
  • Production :Société des Cinéromans
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur :René Leprince
  • Interprètes : Suzanne Bianchetti (Princesse Serena)
    Monique Chrysès (Mistress Belmont)
    Francine Mussey (Renée)
    Anna Lefeuvrier (Mme Marcadiou)
    Gabriel Signoret (Peaudure-Romèche)
    Lucien Dalsace (Jean Belmont)...
  • Scénario :Jean-Louis Bouquet d’après le roman de Henri Jeanne Magog publié dans le quotidien Le Journal du 27.3 au 29.5.1924
  • Directeur de la photographie : Julien Ringel et René Gaveau

Production

  • Production :Société des Cinéromans
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur :René Leprince
  • Scénario :Jean-Louis Bouquet d’après le roman de Henri Jeanne Magog publié dans le quotidien Le Journal du 27.3 au 29.5.1924
  • Interprètes :Suzanne Bianchetti (Princesse Serena)
    Monique Chrysès (Mistress Belmont)
    Francine Mussey (Renée)
    Anna Lefeuvrier (Mme Marcadiou)
    Gabriel Signoret (Peaudure-Romèche)
    Lucien Dalsace (Jean Belmont)
    Camille Bert (William Belmont)
    Pierre Labry (Marcadiou)
    Louis Blanche (un jeune snob)
    Jean-Paul de Baëre (Berlingot)
    Émilien Richaud (le docteur)
    Camus (le policier)
    René Donnio
    Thomy Bourdelle
    Raphaël Lievin

Fiche technique

  • Photographie :Julien Ringel et René Gaveau
  • Assistant réalisateur :Henri Vorins

Résumé et notes

  • Genre : Ciné-roman en 8 épisodes
  • Métrage : (1 940 m)

RÉSUMÉ

La famille Belmont, un riche canadien vivant en France, est victime d’un grave accident d’automobile. La fille de M. Belmont, un bébé d’un an disparaît, enlevée par Peaudure un vagabond. Mais, sur le point d’être arrêté, Peaudure abandonne l’enfant aux Halles. Le bébé est recueilli par le môme Berlingot qui le confie aux Marcadiou qui se chargent de l’élever. Mme Belmont a presque perdu la raison. Au hasard d’une promenade, elle est mise en présence de Berlingot et ne veut plus le quitter. M. Belmont va trouver le père de Berlingot, l’usurier Romèche.

En savoir plus

Sujet dans Cinémagazine n° 15, 11.4.1924 et dans Ciné-Miroir n° 47, 1.4.1924

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 11 au 17.4.1924

Notes critiques : “Efficace protagonista l’attore Signoret. Episodi strani e avventurosi di vita parigina. Soggetto interessante e interpretazione ottima. Discreta la fotografia.” La Rivista Cinematografica n° 17,1924 (cité par V. Martinelli)

“Il faut avoir vu ces tableaux nocturnes et diurnes de l’existence des Halles pour juger de l’importance de cette réalisation. Sa technique de la prise de vues est supérieure et les scènes de nuit, qui sont, à mon avis, les meilleures filmées jusqu’à ce jour soulèvent notre admiration. Gabriel Signoret joue un double personnage, ce très grand artiste a fait là une composition qu’envieront certainement Chaney et ses confrères américains. Il est étonnant de vitalité et son jeu expressif est remarquable.” Jean Gallois, Le Matin, 29.2.1924

Présentation corporative : 27.2.1924
Date de la publication électronique :26 octobre 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004