Le Gardien du feu  –  Ravel / Gaston  –  1924

Fiche générale

  • Numéro de film : 9310
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Les Films de France
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur :Ravel
    Gaston
  • Interprètes : Iribe
    Marie-Louise (Delaïk Goulven) ; Tissot
    Alice (Tumette Chevanton) ; Navarre
    René (Goulven Denès) ; Floresco
    Michaël (Hervé Louarn) ; Dartagnan
    Luc
  • Scénario :Le Braz
    Anatole (d’après la nouvelle de 1900)
  • Directeur de la photographie : Aubourdier
    Raoul ; Stucker...

Production

  • Production :Les Films de France
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur :Ravel
    Gaston
  • Scénario :Le Braz
    Anatole (d’après la nouvelle de 1900)
  • Interprètes :Iribe
    Marie-Louise (Delaïk Goulven) ; Tissot
    Alice (Tumette Chevanton) ; Navarre
    René (Goulven Denès) ; Floresco
    Michaël (Hervé Louarn) ; Dartagnan
    Luc

Fiche technique

  • Photographie :Aubourdier
    Raoul ; Stucker
    Henri
  • Assistant réalisateur :Lekain
    Tony

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (2 335 m)

RÉSUMÉ

Le phare de Gorlebella se dresse en pleine mer à l’extrême pointe du Finistère, séparé de la terre par la sinistre baie des Trépassés. En ce temps-là, le gardien-chef du phare s’appelait Goulven Denès. C’était un homme sévère, tout à son devoir. Il s’était entiché de Delaïk, une jolie fille de Tréguier et l’avait épousé. Goulven rejoignit son poste où il vivait avec un jeune marin Hervé Louarn, un cousin de Delaïk. Un soir, Delaïk, qui avait enfin obtenu l’autorisation de son mari, vint passer une nuit au phare. Elle arriva avec deux paniers pleins de provision et chacun se mit au travail pour dresser la table. Goulven avait fermé la porte à clef en partant se charger du menu. Lorsqu’il revient, les deux cousins rient ensemble. Et Goulven laisse tomber la clef en mer. Delaïk et Hervé sont prisonniers. Goulven alors se met à écrire et à raconter ce que fut son tourment et ses soupçons. Peu à peu, derrière la porte, Delaïk et Hervé sentent la folie s’emparer d’eux. Hervé finit par étrangler la pauvre fille. Alors, Goulven se lève et va se jeter du haut du phare dans la mer en contrebas.

En savoir plus

Sujet dans Pathé-Programme n° 46 et dans Ciné-Miroir n° 62, 15.11.1924

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 14 au 20.11.1924

Note critique : “Grâce à la Bretagne, Le Gardien du Feu se déroule dans un cadre d’une beauté farouche et triste. À chaque scène, la photographie nous donne à admirer quelque coin de paysage émouvant, mélancolique ou grandiose. Mais dans ces décors naturels, se passe un drame atroce et pathétique, un drame grand-guignolesque…” Paul Gourdeaux, L’Écho de Paris, 17.10.1924

Présentation corporative : 15/10/1924
  • Sortie : 14-20/11/1924
Date de la publication électronique :27 October 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004