Les Grands  –  Fescourt / Henri  –  1924

Fiche générale

Affiche
  • Numéro de film : 9305
  • Genre : Comédie dramatique en 5 parties
  • Production :Les Films de France
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur :Fescourt
    Henri
  • Interprètes : Rieux
    Max de (Jean Brassier) ; Gauthier
    Georges (M. Lormier
    le principal) ; Helbling
    Jeanne (Mme Lormier) ; Berger
    Paulette (Mélie...
  • Scénario :Veber
    Pierre ; Basset
    Serge (d’après la pièce
    1909)
  • Directeur de la photographie : Faktorovitch
    Willy ; Mérobian...
  • Monteur : Debain
    Henri

Production

  • Production :Les Films de France
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur :Fescourt
    Henri
  • Scénario :Veber
    Pierre ; Basset
    Serge (d’après la pièce
    1909)
  • Interprètes :Rieux
    Max de (Jean Brassier) ; Gauthier
    Georges (M. Lormier
    le principal) ; Helbling
    Jeanne (Mme Lormier) ; Berger
    Paulette (Mélie
    la bonne) ; Sorelle
    Georgette (Mme Brassier) ; Talba
    Suzanne (Paméla
    la danseuse du cabaret) ; Debain
    Henri (M. Bron
    l’économe) ; Haziza
    Fabien (Surot) ; Jorge
    Paul (Cincinnatus
    le portier) ; Ghasne
    Alexis (M. Brassier) ; Jaque-Christiani (le futur Saint Cyrien) ; Touzé
    Maurice (le futur parlementaire) ; Prévert
    Jacques (le futur polytechnicien) ; Guttinguer
    André (le futur jeune premier) ; Saint-Ober
    Émile de (M. Chamboulin
    le pion) ; Colligé
    Paul (l’élève Bezou) ; Baëre
    Jean-Paul de (le petit Pierre) ; Rahna
    Jean

Fiche technique

  • Photographie :Faktorovitch
    Willy ; Mérobian
    Karémine
  • Monteur :Debain
    Henri
  • Assistant réalisateur :Debain
    Henri

Résumé et notes

  • Genre : Comédie dramatique en 5 parties
  • Métrage : (2 080 m)

RÉSUMÉ

Dans une petite ville de province : le collège. Tous les élèves sont partis en vacances mais il en reste cependant une dizaine. Parmi eux, l’illustre Surot, un cancre toujours puni, le petit Pierre, oublié par des parents en instance de divorce et Jean Brassier. Alors que M. Lormier, le principal avertit les élèves, Chamboulin le pion et l’économe M. Bron qu’il s’absente 48 heures, une altercation surgit entre Brassier et Surot à propos du petit Pierre. Lormier confie une enveloppe contenant 500 francs à l’économe en lui demandant d’enfermer l’argent dans son bureau puis de lui faire remettre la clé par un des élèves. Surot, feignant de se lacer ses chaussures a tout entendu. M. Bron, après avoir fait le nécessaire, remet la clé à Brassier qui la remet au principal en présence de Mme Lormier dont Brassier est manifestement amoureux. Mme Lormier, inquiète de la santé de Brassier le fait appeller à l’étude. Là, le jeune homme avoue son amour à la jeune femme surprise. Cette conversation a eu un témoin, Surot. La nuit suivante, Brassier se rend chez les Lormier. Mme Lormier est affolée à l’idée que l’on puisse surprendre le jeune homme chez elle. Mais au moment de s’en aller, Surot pénètre dans le bureau du principal et fracture le tiroir pour y voler les 500 francs. Brassier ne peut rien faire. Mais il est surpris par Cincinnatus le portier qui pense que le jeune homme est allé rendre visite à Mélie. Avant que Mme Lormier ait pu remettre les 500 francs qu’elle emprunte à une cousine, Lormier revient inopinément et s’aperçoit du vol. Tout accuse Brassier, car son couteau a été retrouvé sur le bureau. Le jeune homme avoue. Brassier réitère ses aveux devant ses parents. En aparté, le jeune homme dit à Mme Lormier qu’il a menti ainsi pour la sauver et lui prouver qu’il l’aime “non en gamin mais en homme” et il ajoute que si elle parle il se tuera. Mais petit Pierre va fouiller le casier de Surot et y trouve l’argent. Alors il incite Surot à se dénoncer ce que fait le garçon devant tous.

En savoir plus

Sujet d’après vision et dans Ciné-Miroir n° 64, 15.12.1924

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 19 au 26.12.1924

Note : La pièce de Pierre Veber et Serge Basset avait déjà fait l’objet d’une adaptation cinématographique en 1918

Note critique : “M. Henri Fescourt a su transporter de la scène à l’écran tous les éléments d’intérêt qu’offrait la comédie. Il l’a fait avec un tact et une habileté rares. L’interprétation est excellente avec Max de Rieux qui est un Jean Brassier tout à fait sympathique et charmant ; M. Fabien Haziza qui fait à merveille le cancre sournois et voleur…” Paul Gourdeaux, L’Écho de Paris, 19.12.1924

Présentation corporative : 01/10/1924
  • Sortie : 19-26/12/1924
Date de la publication électronique :27 October 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004