Tarass-Boulba  –  Wladimi Strijewsky  –  1925

Fiche générale

  • Titre original : Tarass-Boulba (1924)
  • Numéro de film : 9320
  • Genre : Scène dramatique en deux parties
  • Production :Ermolieff pour Orbis Ag München
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur :Wladimi Strijewsky
  • Interprètes : Elena Makowska (Pannotchka)
    J. E. Duvan Torzoff
    Ossip Runitsch (Tarass Boulba)
    A. S. Polonsky (le Gouverneur)
    Clémentine Plesner
    Oscar Marion (Andry)
    N. N. Novitzky (Ostap)
    Lia Tschung Tsching...
  • Scénario :Wladimir Strijewsky d’après la nouvelle de Nikolaï Gogol in Mirgorod (1835)
  • Directeur de la photographie : Rudolf Schlesinger et F. Biller
  • Compositeur de la musique : Felix Bartsch
  • Chef décorateur : Willy Reiber et Kurt Dürnhöfer

Production

  • Titre original : Tarass-Boulba (1924)
  • Production :Ermolieff pour Orbis Ag München
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur :Wladimi Strijewsky
  • Scénario :Wladimir Strijewsky d’après la nouvelle de Nikolaï Gogol in Mirgorod (1835)
  • Interprètes :Elena Makowska (Pannotchka)
    J. E. Duvan Torzoff
    Ossip Runitsch (Tarass Boulba)
    A. S. Polonsky (le Gouverneur)
    Clémentine Plesner
    Oscar Marion (Andry)
    N. N. Novitzky (Ostap)
    Lia Tschung Tsching
    August Junker
    Rudolf Raab

Fiche technique

  • Photographie :Rudolf Schlesinger et F. Biller
  • Compositeur de la musique :Felix Bartsch
  • Chef décorateur :Willy Reiber et Kurt Dürnhöfer

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique en deux parties
  • Métrage : (3 000 m)

RÉSUMÉ

Tarass-Boulba, le vieux chef cosaque avait deux fils qu’il envoya faire leurs études à Kiev. Là, le plus jeune, Andry, fit la connaissance de Pannotchka, la fille du gouverneur. Il s’en éprit follement et la jeune fille quoique polonaise répondit à cet amour. Mais le gouverneur quittait Kiev et Andry était rappelé par son père. La guerre éclata entre les Russes et les Polonais qui occupaient l’Ukraine à cette époque. Tarass-Boulba, à la tête de ses troupes, vint mettre le siège devant Dubno qui était la ville de Pannotchka. Une nuit, Andry fut réveillé par une servante de Pannotchka. Andry n’hésita pas et déserta les rangs des cosaques pour se mettre, par amour, au service des Polonais. Lors d’une sortie, il se trouva en face de son père qui, sans hésiter, le tua. Mais Ostap, le fils aîné de Tarass fut fait prisonnier. Tarass-Boulba décida d’aller sauver son fils mais il arriva trop tard et vit l’exécution de son enfant. Délivré à temps par les siens, le vieux chef alla se terrer dans son Ukraine natale pour y mourir.

En savoir plus

Sujet dans Ciné-Miroir n° 66, 15.1.1925

Générique dans Deutsche Stummfilm

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 9 au 15.1.1925

Note critique : “Les décors choisis pour servir de cadre à cette page vibrante d’héroïsme sont d’une beauté impressionnante. Certaines scènes comme celle du bal polonais sont magnifiques… Ossip Runitsch dans le rôle de Tarass Boulba se place au premier rang des meilleurs artistes de l’écran…” Jean Gallois, Le Matin, 9.1.1925

Date de la publication électronique :27 October 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004