Fils du soleil (Les) (5ème chapitre. : L’Évasion)  –  Le Somptier / René  –  1925

Fiche générale

  • Numéro de film : 9327
  • Genre : Scène d’aventures en 8 chapitres
  • Production :Société des Cinéromans
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur :Le Somptier
    René
  • Interprètes : Charlia
    Georges (Hubert de Beauvoisin) ; Hamman
    Joë (Baron de Horn) ; Bosky
    Marquisette (Aurore de Saint-Bertrand) ; Djali
    Leïla (Daïlah) ; Vibert
    Marcel (Marquis de Saint-Bertrand) ; Bernier
    Jean (Youssouf) ; Nasthasio
    Mario (Abd-el-Kassem) ; Terrore...
  • Scénario :Mercourt
    Pierre (publié dans le quotidien L’Écho de Paris du 05/12/1924 au 05/02/1925)
  • Directeur de la photographie : Guichard
    Paul ; Lafont...
  • Chef décorateur : Lekain
    Tony

Production

  • Production :Société des Cinéromans
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur :Le Somptier
    René
  • Scénario :Mercourt
    Pierre (publié dans le quotidien L’Écho de Paris du 05/12/1924 au 05/02/1925)
  • Interprètes :Charlia
    Georges (Hubert de Beauvoisin) ; Hamman
    Joë (Baron de Horn) ; Bosky
    Marquisette (Aurore de Saint-Bertrand) ; Djali
    Leïla (Daïlah) ; Vibert
    Marcel (Marquis de Saint-Bertrand) ; Bernier
    Jean (Youssouf) ; Nasthasio
    Mario (Abd-el-Kassem) ; Terrore
    César-Tullio (Ali ben Saïd) ; Leclercq
    Géo (Général Morlaix) ; Hanache
    Tahar

Fiche technique

  • Photographie :Guichard
    Paul ; Lafont
    Georges
  • Chef décorateur :Lekain
    Tony
  • Assistant réalisateur :Bernier
    Jean

Résumé et notes

  • Genre : Scène d’aventures en 8 chapitres
  • Métrage : (720 m)

RÉSUMÉ

Youssouf et Hubert sont condamnés au supplice. Sous le fouet d’un garde, ils doivent en plein soleil faire tourner une noria toute la journée. Abd el Kassem vient voir Aurore et lui annonce le sort des deux hommes. Si elle accepte de l’épouser, ils seront remis en liberté. Mais alors qu’Aurore allait accepter, Daïlah par un signe lui dit de refuser. Ce jour là, alors que les femmes du harem se rendent à la Mosquée, Daïlah s’échappe, tue le gardien et libère Youssouf et Hubert qui s’enfuient.

En savoir plus

Sujet dans Pathé-Programme n° 3

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 16 au 22.1.1925

Notes critiques : “L’interessantissimo intreccio del film ci presenta con magnifiche visioni di paesaggi africani, un bel succedersi di stratagemmi. Il delicato soggetto è ben trattato.” La Rivista del Cinematografo n° 7/1930 (cité par V. Martinelli)

“Sur la trame solide que lui offrait le roman de M. Mercourt, le metteur en scène M. René Le Somptier a bâti un film de grande qualité. Pendant plusieurs mois, M. Le Somptier a tourné au Maroc avec sa troupe augmentée d’une innombrable et pittoresque figuration indigène. Aussi, en outre des scènes prises en studio et qui sont d’une technique parfaite, le metteur en scène nous donne-t-il tout au long du film d’admirables extérieurs qui a eux seuls suffiraient à assurer le succès du film.” Paul Gourdeaux, L’Écho de Paris, 12.12.1924

Présentation corporative : 19/11/1924
  • Sortie : 16-22/01/1925
Date de la publication électronique :27 October 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004