Un monsieur qui suit les dames  –  Georges Monca  –  1908

Fiche générale

  • Numéro de film : 2596
  • Genre : Scène comiques (2me Série)
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Georges Monca
  • Interprètes : Prince
    Jacques Grétillat
    Hasti
    Louisa de Mornand
  • Scénario :Adrien Vély

Production

  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Georges Monca
  • Scénario :Adrien Vély
  • Interprètes :Prince
    Jacques Grétillat
    Hasti
    Louisa de Mornand

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène comiques (2me Série)
  • Métrage : 250 m ; 820.0 f.
  • Code télégraphique : Fredaine

RÉSUMÉ

L’œil guetteur, à travers le monocle, ayant conduit sa femme chez le couturier, un mari cascadeur cherche une bonne fortune. Après avoir essuyé nombre de rebuffades, car étant très myope, il manque de discernement dans ses choix, il aperçoit soudain, trottinant devant lui, une jeune femme, svelte, élégante, un petit pied bien pris dans une fine bottine et le visage dissimulé sous le mystère d’une voilette épaisse. Toute son âme de moineau déjà grisée par le plaisir vers lequel il vole, il lui emboîte le pas et cherche à prendre contact. Mais à chaque fois, un obstacle imprévu le sépare de l’objet de sa flamme qu’il rattrape juste au moment où elle disparaît sous une porte cochère. Déçu mais non découragé, il se met à faire les cent pas devant la porte. La visiteuse, au premier étage, se jette dans les bras de son amant. Le suiveur, au dehors, arpente le trottoir. Une fenêtre s’ouvre, la jeune femme paraît et reconnaît… son mari ! Affolée et se croyant découverte, elle ne trouve pour s’échapper qu’à échanger ses vêtements contre la livrée du groom nègre de son adorateur et, à la faveur de ce déguisement, passe devant son mari sans être reconnue. Quelques secondes après, le noir, méconnaissable sous les vêtements de la jeune femme et sous son épaisse voilette, sort à son tour et s’arrête bientôt devant la devanture d’une bijouterie. Le suiveur profite de l’occasion, offre un bijou à la pseudo-mondaine qui ne se fait pas prier et l’emmène dans un restaurant où le voile se lève… Monsieur rentre enfin chez lui, et dans sa confusion, tire son mouchoir pour s’éponger. Hélas, ce n’est pas son mouchoir qu’il tire de sa poche mais la voilette ! À cette vue, Madame tout en riant sous cape, simule une crise de nerfs. Monsieur, ne sachant à quel moyen recourir, lui présente le bijou resté au fond de sa poche, grâce auquel, Madame, magnanime, consent à pardonner à l’époux volage.

En savoir plus

Annoncé dans P.C.G. n° 88, 15.11.1908

Sortie  : Omnia Pathé, Paris, 6 au 12.11.1908

Sources S. Dalton : Catalogue Pathé Des Années 1896 À 1914 (1907-1909), by Henri Bousquet |p 139

Date de la publication électronique :13 October 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004