Amour et carburateur  –  Pière Colombier  –  1925

Fiche générale

  • Numéro de film : 9401
  • Genre : Comédie
  • Production : Les Films de France
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur : Pière Colombier
  • Interprètes : Paulette Berger (Suzanne Darbois)
    Alice Tissot (Ursule Cachou)
    Henri Debain (comte Gaëtan de la Michaudière)
    Alerme (Alcide Darbois)
    Albert Préjean (Bégonia)
    Henri Maillard (marquis Abélard de la Michodière)
    Nicolas Redelsperger (Jules Tapinois)
    Fabien Haziza (un jeune boxeur)
  • Scénario : Pière Colombier
  • Directeur de la photographie : Raoul Aubourdier
  • Chef décorateur : Jacques Colombier

Production

  • Production : Les Films de France
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur : Pière Colombier
  • Scénario : Pière Colombier
  • Interprètes : Paulette Berger (Suzanne Darbois)
    Alice Tissot (Ursule Cachou)
    Henri Debain (comte Gaëtan de la Michaudière)
    Alerme (Alcide Darbois)
    Albert Préjean (Bégonia)
    Henri Maillard (marquis Abélard de la Michodière)
    Nicolas Redelsperger (Jules Tapinois)
    Fabien Haziza (un jeune boxeur)

Fiche technique

  • Photographie : Raoul Aubourdier
  • Chef décorateur : Jacques Colombier

Résumé et notes

  • Genre : Comédie
  • Métrage : 9401

RÉSUMÉ

Alcide Darbois, modeste garagiste, hérite à la mort de son frère, d’une fortune colossale. Il achète une usine, y construit des voitures qui porteront sa marque et, bientôt célèbre, ne tarde pas à fiancer sa fille Suzanne au comte Gaëtan de la Michaudière, dont le blason est passablement dédoré. Mais Suzanne aime le petit mécano Bégonia qui doit conduire la voiture “Darbois” à la victoire sur la piste de Monthléry. Darbois apprenant l’inclination de sa fille chasse Bégonia. Gaëtan le remplacera mais, au cours d’essais, il démolit la voiture au grand désespoir de Darbois. Le jour de la course cependant, une voiture “Darbois” se classe en tête. Bégonia aidé de Suzanne a mis au point un modèle d’essai muni d’un carburateur de son invention. Et ainsi il pourra épouser la jolie Suzanne.

En savoir plus

Sujet dans Pathé-Journal n° 32, 15.10.1925

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 9 au 15.10.1925

Note critique : “La grâce pimpante de Paulette Berger s’accommode à merveille du rôle de Suzanne. Alice Tissot qui excelle dans le rôle d’Ursule Cachou va conquérir les spectateurs dès sa première apparition. Bégonia, c’est Albert Préjean qui joue son rôle avec beaucoup de talent. La mise en scène ingénieuse et agréable, est adornée de trouvailles charmantes.” Jean Gallois, Le Matin, 9.10.1925

Présentation corporative : 16.9.1925
Date de la publication électronique : 30 octobre 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004