Fanfan la tulipe (1er chapitre : Pour l’amour d’une belle)  –  René Leprince  –  1925

Fiche générale

Affiche
  • Numéro de film : 9433
  • Genre : Ciné-roman en 8 chapitres
  • Production :Société des Cinéromans
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur :René Leprince
  • Interprètes : Claude France (Mme de Pompadour)
    Simone Vaudry (Perrette)
    Renée Héribel (Mme Favart)
    Ninon Gilles (Mme van Steinberghe)
    Aimé Simon-Girard (Fanfan la Tulipe)
    Jacques Guilhène (Louis XV)...
  • Scénario :Pierre Gilles publié dans le quotidien Le Matin du 5.10 au 3.12.1925
  • Directeur de la photographie : René Gaveau et Julien Ringel

Production

  • Production :Société des Cinéromans
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur :René Leprince
  • Scénario :Pierre Gilles publié dans le quotidien Le Matin du 5.10 au 3.12.1925
  • Interprètes :Claude France (Mme de Pompadour)
    Simone Vaudry (Perrette)
    Renée Héribel (Mme Favart)
    Ninon Gilles (Mme van Steinberghe)
    Aimé Simon-Girard (Fanfan la Tulipe)
    Jacques Guilhène (Louis XV)
    Alexandre Colas (le maréchal de Saxe)
    Paul Guidé (chevalier de Lurbeck)
    Pierre de Guingand (Marquis d’Aurilly)
    Paul Cervières (Fier-à-Bras)
    Jean Peyrière (M. Favart)
    Mario Nasthasio (Marquis d’Argenson)
    Jean Demerçay (duc de Cumberland)

Fiche technique

  • Photographie :René Gaveau et Julien Ringel
  • Directeur artistique :Louis Nalpas

Résumé et notes

  • Genre : Ciné-roman en 8 chapitres
  • Métrage : 9 300 mètres (métrage total). Métrage du premier chapitre: 2059

RÉSUMÉ

Le 14 mai, au village de Piquefleur en Normandie se célébrait la fête annuelle des pommiers fleuris. Fanfan va “cueillir” un bouquet de fleurs au sommet d’un mât et le donne à Perrette la fille du sacristain. Mais ce dernier et son épouse ne l’admettent pas ainsi. Ils emmènent leur fille en lui reprochant de s’amouracher d’un enfant trouvé. En effet, Fanfan a été trouvé dans un champ de tulipes d’où son surnom Fanfan la Tulipe. Le voyant triste, un ancien prévôt d’armes dit Fier à Bras lui conseille de s’engager. Pendant ce temps à Paris, dans l’hôtel de M. le marquis d’Aurilly, le vieux marquis se meurt. Il avoue à son fils Robert qu’il a un demi frère. Mais l’enfant, après la mort de la mère a été abandonné par l’intendant Tardenois. Le vieux marquis demande alors à son fils de faire des recherches et de remettre à son demi frère le quart de son héritage. Au village, Perrette et Fanfan s’éloignent du lavoir. Perrette avoue à Fanfan qu’elle veut faire du théâtre mais la mère intervient et Fanfan s’enfuit. Plus tard, Fanfan s’engage. Robert d’Aurilly devenu le marquis d’Aurilly s’apprête à regagner son régiment le Royal Cravate avec le grade de lieutenant. Au village, sur une parole de son père qui lui dit que Fanfan est mort, Perrette veut se noyer. Fier à Bras la sort de la rivière. M. et Mme Favart, des comédiens célèbres, assistent à la scène. Plus tard, chez elle, Perrette apprend qui ils sont et les supplie de la prendre avec eux. Fier à Bras promet aux parents de veiller sur elle. Fanfan et Robert d’Aurilly se couvrent de gloire au combat. Le comte de Lurbeck qui est un espion des Anglais paie une dette de jeu de d’Aurilly. Peu après, d’Aurilly apprend que Tardenois, après avoir hypothéqué les terres et l’hôtel de Paris s’est enfui. D’Aurilly est ruiné. Quelques heures après, le maréchal de Saxe s’attache les services du jeune marquis à son état-major puis nomme Fanfan la Tulipe Premier Cavalier de France et lui remet au nom du Roi un sabre d’honneur. À Paris, Perrette a brillamment débuté chez les Favart. D’Aurilly et Lurbeck, au cours d’une fête font la cour le premier à Perrette et le second à Mme Favart mais Fier à Bras intervient. La troupe est conviée à jouer devant la marquise de Pompadour en son hôtel de Choisy. Là, d’Aurilly et Lurbeck tentent de violenter les deux femmes mais le maréchal de Saxe intervient. Peu après l’incident, Fanfan et Perrette se reconnaissent. Lurbeck et d’Aurilly décident d’enlever les deux jeunes femmes en attaquant leur carrosse. Fanfan blesse d’Aurilly au bras. Celui-ci le fait arrêter.

En savoir plus

Note : Les textes des chapitres sont issus d’un découpage conservé à la BiFi à Paris. Le métrage total et celui des chapitres m’a été aimablement fourni d’après la copie restaurée par la Cinémathèque Française.

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 16 au 22.10.1925

Notes critiques : “Questa pellicola deve il suo successo non tanto all’intreccio e agli interpreti, quanto alla superba rievocazione storica del regno di Luigi XV di Francia… A rendere più attraenti certe vedute d’insieme concorre efficamente la colorazione naturale usata con squisito senso dell’armonia.” La Rivista Cinematografica n° 11,1927 (Cité par V. Martinelli)

“Avec une exactitude remarquable, l’excellent metteur en scène René Le Prince a composé les scènes imaginées par Pierre Gilles. Son impeccable technique lui a permis de réaliser des tableaux tour à tour gracieux ou somptueux, bien dans la note du XVIIIe siècle. Le tableau de Fontenoy, par contre, est saisissant de grandeur et d’épique beauté.” Jean Gallois, Le Matin, 17.10.1925

Présentation corporative : 30.9.1925
Date de la publication électronique :30 October 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004