Une dette sacrée  –  Forman / Tom  –  1925

Fiche générale

  • Titre original : Roaring Rails (1924)
  • Numéro de film : 9431
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Stellar Productions
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur :Forman
    Tom
  • Interprètes : Carey
    Harry (Bill Benson) ; Darro
    Frankie (petit Jean) ; Roberts
    Edith (Nora Burke) ; MacDonald
    Wallace (Malcolm Gregory) ; Hagney
    Frank (Red Burley)
  • Scénario :Dorn
    Doris ; Stromberg
    Hunt
  • Directeur de la photographie : Polito
    Sol

Production

  • Titre original : Roaring Rails (1924)
  • Production :Stellar Productions
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur :Forman
    Tom
  • Scénario :Dorn
    Doris ; Stromberg
    Hunt
  • Interprètes :Carey
    Harry (Bill Benson) ; Darro
    Frankie (petit Jean) ; Roberts
    Edith (Nora Burke) ; MacDonald
    Wallace (Malcolm Gregory) ; Hagney
    Frank (Red Burley)

Fiche technique

  • Directeur de la photo :Polito
    Sol
  • Décors :Klamath Falls (Oregon)

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1 725 m environ)

RÉSUMÉ

Bill Benson a adopté pendant la guerre le petit Jean dont la mère a été tuée sous un bombardement. La paix signée, Bill a repris son travail comme mécanicien. Mais un jour, distrait par l’enfant, il passe un signal et la compagnie le révoque. Un an après, il est embauché aux chantiers de l’Overland Union. Nora Burke se lie d’amitié avec Bill. Elle adore l’enfant. Mais, Malcolm Gregory, directeur de la Central Pacific, (qui avait révoqué Bill) avec la complicité du contremaître Red Anderson, fait sauter un des ponts en construction. Le petit Jean est grièvement blessé. L’ingénieur MacPherson soupçonne Gregory. Une violente explication a lieu. Gregory tue Mac Pherson. Affolé, Gregory se réfugie dans la cabane de Bill Benson et lui avoue son crime. Bill accepte de s’en charger si celui-ci promet en revanche, de sauver l’enfant et de prendre soin de lui. Mais Gregory, parjure à son serment, confie le petit Jean a son complice Red Anderson qui, non content de le brutaliser, a la cruauté de le conduire devant la grille du cachot où gémit son père adoptif. Anderson met le feu à la forêt que traverse la voie ferrée, le jour même de l’inauguration. Bill, échappé de la prison, ose piloter la machine et sauve Jean séquestré au cœur du brasier. L’ancien mécanicien sort victorieux de l’épreuve. Il a sauvé l’enfant, il gagne la prime offerte par la Compagnie, fait arrêter le sinistre Gregory et bientôt épouse Nora.

En savoir plus

Sujet dans Pathé-Journal n° 39, 27.11.1925 et dans Catalogue de l’A.F.I., p. 661

Sortie : Mozart-Cinéma, Paris, 27.11 au 3.12.1925

Note critique : “The element of human appeal however, predominates ; they are situations in which the spectator can hardly suppress his emotions.” Harrison’s Reports, 15.11.1924

  • Sortie : 27/11-03/12/1925
Date de la publication électronique :30 October 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004