La Cevauchée ardente  –  Gallone / Carmine  –  1926

Fiche générale

  • Titre original : La Cavalcata ardente (1925)
  • Numéro de film : 9449
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Saic-Westi
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur :Gallone
    Carmine
  • Interprètes : Gallone
    Soava (Grazia de Montechiaro) ; Ghione
    Emilio (le Prince de Santafé) ; Gravone
    Gabriel de (Jean Artuni) ; Brindeau
    Jeanne (Madeline Arturi) ; Di Giorgio
    Americo (Pietro di Montechiaro) ; van Riel
    Raimondo (le brigand Pascal Noto) ; Galvani
    Ciro (Garibaldi)
  • Scénario :Gallone
    Carmine
  • Directeur de la photographie : Donelli
    Alfredo ; Guattari...
  • Chef décorateur : Folchi
    Filippo
  • Costumier : Poiret
    Paul

Production

  • Titre original : La Cavalcata ardente (1925)
  • Production :Saic-Westi
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur :Gallone
    Carmine
  • Scénario :Gallone
    Carmine
  • Interprètes :Gallone
    Soava (Grazia de Montechiaro) ; Ghione
    Emilio (le Prince de Santafé) ; Gravone
    Gabriel de (Jean Artuni) ; Brindeau
    Jeanne (Madeline Arturi) ; Di Giorgio
    Americo (Pietro di Montechiaro) ; van Riel
    Raimondo (le brigand Pascal Noto) ; Galvani
    Ciro (Garibaldi)

Fiche technique

  • Photographie :Donelli
    Alfredo ; Guattari
    Emilio
  • Chef décorateur :Folchi
    Filippo
  • Costumier :Poiret
    Paul

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (1 780 m)

RÉSUMÉ

En 1860, l'Italie est en train de se former en un seul royaume sous le règne de Victor-Emmanuel II. Mais parmi les dissidents se trouve le roi de Naples, François II. La famille la plus puissante du royaume est celle des Montechiaro dirigée par Pierre de Montechiaro. Ce dernier décide de marier sa sœur Grazia avec le prince de Santafé. Désespérée, Grazia va voir sa nourrice la signora Artuni. Au cours du dîner, Santafé exhibe un carnet dans lequel il a inscrit les noms de tous les comploteurs et, parmi eux, Jean Artuni. Grazia va le prévenir. Mais déjà les gendarmes sont là. Jean réussit à s'enfuir mais, poursuivi par trois gendarmes, il est sauvé par une bande de brigands dont le chef fut autrefois sauvé de la prison par le père de Jean. Ayant peu après capturé une troupe de paysans qui se rendaient aux noces de Grazia et du prince, Pascal Noto, le chef des brigands a l'idée d'enlever la jeune fille ce qui est fait. Mais peu après, Grazia entre au couvent pour ne pas avoir à se marier. Jean est capturé. Le prince met alors le marché en mains à la jeune fille, où elle l'épouse et il sauve Artuni ou il le fait fusiller. Elle accepte. Peu après sa libération, Jean s'enrôle chez les Garibaldiens qui viennet de s'emparer de Naples. François II s'enfuit. Santafé reste seul. Par défi, il sort de la citadelle et ayant crié “Vive le Roi”, il est tué d'un coup de crosse.

En savoir plus

Sujet dans Pathé-Journal n° 59, 16.4.1926 et dans Il Cinema Muto Italiano (1923-1930)

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 16 au 22.4.1926

Présentation corporative : 21/10/1925
  • Sortie : 16-22/04/1926
Date de la publication électronique :02 November 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004