Espionne aux yeux noirs (L') (5ème épisode : La Vengeance de l'espionne)  –  Desfontaines / Henri  –  1926

Fiche générale

Affiche
  • Numéro de film : 9485
  • Genre : Ciné-roman en huit épisodes
  • Production :Société des Cinéromans
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur :Desfontaines
    Henri
  • Interprètes : Dalbaïcin
    Maria (la Kowa) ; Karl
    Roger (Vladimir Aryad) ; Missirio
    Gennica (Pierre Aryad) ; Marnay
    André (Novorski
    le pope) ; Decœur...
  • Scénario :Dambry
    Paul (d'après son ciné-roman paru en feuilleton dans le quotidien Le Journal du 14.3 au 13.5.1926)
  • Directeur de la photographie : Stucker
    Henri ; Aubourdier...

Production

  • Production :Société des Cinéromans
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur :Desfontaines
    Henri
  • Scénario :Dambry
    Paul (d'après son ciné-roman paru en feuilleton dans le quotidien Le Journal du 14.3 au 13.5.1926)
  • Interprètes :Dalbaïcin
    Maria (la Kowa) ; Karl
    Roger (Vladimir Aryad) ; Missirio
    Gennica (Pierre Aryad) ; Marnay
    André (Novorski
    le pope) ; Decœur
    Albert (Dorevnik) ; Delmas
    Suzanne (Sonia Dorevnik) ; Berger
    Paulette (Pascaline) ; Tissot
    Alice (la Vorbeck) ; Hermann
    Fernand (Francœur) ; Volbert
    André (Graffenberg) ; Hot
    Pierre (Masrour
    le roi de Karolie) ; Terrore
    César-Tullio (Vorbeck)

Fiche technique

  • Directeur de la photo :Stucker
    Henri ; Aubourdier
    Raoul
  • Assistant réalisateur :Bernier
    Georges

Résumé et notes

  • Genre : Ciné-roman en huit épisodes
  • Métrage : (4 969 mètres environ au total; 5ème épisode: 1 000 m environ)

RÉSUMÉ

La Kowa, ayant reconnu Pierre parmi les danseurs jure de se venger. Elle apprend à tirer à la carabine. Elle loue une chambre en face de l'atelier où le prince peint pour gagner sa vie. Peu après, elle tire mais blesse seulement Pascaline qui venait pour une séance de pose. Peu de temps après, la Kowa, jouant de sa séduction veut faire tuer Pierre Aryad par Graffenberg mais Dorevnik a été avisé de la présence de Graffenberg. Il revient à l'ambassade. Il y retrouve Pierre Aryad et il veut l'abattre mais c'est WladimirAryad qui surgit et le tue en présence de son fils. Ils s'enfuient, abandonnant le revolver.

En savoir plus

Notes : Le scénario complet a paru dans Ciné-Miroir n° 94 du 15.3.1926 et dans Pathé-Journal n° 55 du 19.3.1926. Sujet dans Pathé-Journal n° 60, 23.4.1926 Sortie : Omnia Pathé, Paris, 16 au 22.4.1926 Note critique : “Nous assistons depuis quelque temps à une surprenante renaissance du roman-cinéma… mais au lieu d'être bâclés et “tirés au mètre” comme les cinéromans de 1919 et 1920, ils sont maintenant composés et tournés avec beaucoup de soin. Le dernier en date L'Espionne aux yeux noirs n'obtiendra pas moins de succès que Surcouf ou quelques autres “serials” français. Le scénario est adroitement fait que M. Desfontaines a mis en scène avec goût. L'interprétation en est très intéressante.” L'Écho de Paris, 12.2.1926

  • Sortie : 22/04/1926
Date de la publication électronique :02 November 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004