Jim, le harponneur  –  Millard Webb  –  1927

Fiche générale

Affiche
  • Titre original : The Sea Beast (1926)
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Warner Brothers Pictures
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur :Millard Webb
  • Interprètes : John Barrymore (Jim Ceeley)
    Dolorès Costello (Esther Wiscasset)
    George O’Hara (Derek Ceeley)
    Mike Donlin (Flask)
    Sam Baker (Queequeg)
    George Burrell (Perth)...
  • Scénario :Bess Meredith d’après le roman Moby Dick de Herman Melville (New York 1851)
  • Directeur de la photographie : Byron Haskins et Frank Kesson

Production

  • Titre original : The Sea Beast (1926)
  • Production :Warner Brothers Pictures
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur :Millard Webb
  • Scénario :Bess Meredith d’après le roman Moby Dick de Herman Melville (New York 1851)
  • Interprètes :John Barrymore (Jim Ceeley)
    Dolorès Costello (Esther Wiscasset)
    George O’Hara (Derek Ceeley)
    Mike Donlin (Flask)
    Sam Baker (Queequeg)
    George Burrell (Perth)
    Sam Allen (le capitaine)
    Frank Nelson (Stubbs)
    Mathilde Comont (Mula)
    James Barrows (Révérend Wiscasset)
    Vadim Uraneff (Pip)
    Sojin (Fedallah)
    Frank Hagney (Daggoo)

Fiche technique

  • Photographie :Byron Haskins et Frank Kesson
  • Assistant réalisateur :George Webster

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : (3 000 m environ)

RÉSUMÉ

Jim Ceeley, le meilleur harponneur d’Amérique est fiancé à Esther, la fille du pasteur Wiscasset. Mais pendant une chasse à la baleine, son frère Derek, jaloux, le fait tomber à la mer. La baleine lui casse une jambe. On doit l’amputer. De retour au pays, l’incompréhension s’installe entre Esther et Jim. Ce dernier s’en va sans la revoir. Quelques années plus tard, Jim, capitaine sur un bateau maudit est devenu un être terrible au visage ravagé par la douleur et la haine. Au cours d’une tempête, il apprend que celui qui le jeta à la mer était son propre frère. Or justement, on vient de sauver Derek d’un naufrage. Ce dernier, haineux et menaçant lui dit que dans le bateau naufragé se trouvaient Esther et son père. Jim le tue. De retour sur terre, il se rend en pélérinage sur les lieux où son amour s’épanouit puis sombra. Or, Esther échappée du naufrage vient à lui en lui ouvrant les bras.

En savoir plus

Sujet dans La Cinématographie Française n° 392, 8.5.1926 et dans Catalogue de l’A.F.I., p. 689

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 28.1 au 3.2.1927

Notes critiques : “One of the big production of the season. A little gruesome in spots, but that does not diminish the worth of the picture.” Harrison’s Reports, 23.1.1926

“Peu de drames contiennent en eux une force émotive aussi noblement classique que Jim le harponneur. Il n’est pas facille d’ailleurs d’analyser minutieusement les causes d’une beauté éparse en tous les tableaux d’un film comme celui-là. Elles sont multiples et profondes. Sont-elles dues au scénario, aux décors choisis ou au jeu des interprètes ? - Le tout forme un ensemble parfait…” Jean Gallois, Le Matin, 8.10.1926

Présentation corporative : 5.5.1926
Date de la publication électronique :03 November 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004