Les Surprises de la Tsf  –  Lubitsch / Ernst  –  1927

Fiche générale

  • Titre original : So This is Paris (1926)
  • Genre : Comédie
  • Production :Warner Brothers Pictures
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur :Lubitsch
    Ernst
  • Interprètes : Blue
    Monte (le docteur Giraud) ; Miller
    Patsy Ruth (Suzanne) ; de Beranger
    André (Maurice) ; Tashman
    Lilyan (Georgette) ; Loy
    Myrna (une servante) ; D’Albrook
    Sidney (un policeman)
  • Scénario :Kräly
    Hans (d’après la comédie en 3 actes Le Réveillon
    1872
    de Henri Meilhac et Ludovic Halévy)
  • Directeur de la photographie : Mescall
    John ; Shipman...

Production

  • Titre original : So This is Paris (1926)
  • Production :Warner Brothers Pictures
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur :Lubitsch
    Ernst
  • Scénario :Kräly
    Hans (d’après la comédie en 3 actes Le Réveillon
    1872
    de Henri Meilhac et Ludovic Halévy)
  • Interprètes :Blue
    Monte (le docteur Giraud) ; Miller
    Patsy Ruth (Suzanne) ; de Beranger
    André (Maurice) ; Tashman
    Lilyan (Georgette) ; Loy
    Myrna (une servante) ; D’Albrook
    Sidney (un policeman)

Fiche technique

  • Photographie :Mescall
    John ; Shipman
    Bert

Résumé et notes

  • Genre : Comédie
  • Métrage : (1 890 m environ)

RÉSUMÉ

Après avoir répété un sketch-ballet avec sa femme Georgette, Maurice Lallé vient s’asseoir torse nu à la fenêtre. En face, Suzanne Giraud rêve de pays exotiques et aperçoit ce cheikh. L’arrivée du mari fait qu’elle paraît indignée et lui demande d’aller châtier l’individu. Paul Giraud se rend donc à l’appartement et… y rencontre en Georgette une ancienne camarade de jeunesse ! Il repart, oubliant sa canne que l’entreprenant Maurice rapporte à Suzanne à qui il fait immédiatement une cour effrénée. Le lendemain matin, le docteur Giraud est appelé d’urgence au café Moreau. Il récolte une amende pour excès de vitesse pour s’apercevoir que c’est Georgette qui l’a fait mander ! Le malheureux docteur, outre la contravention, est condamné à trois jours de prison. Mais comme il a promis à Georgette de l’emmener au bal des Artistes, il s’habille en tenue de soirée en affirmant à sa femme surprise qu’il faut être élégant même pour aller en prison. Peu après, Maurice fait irruption chez Suzanne. Cependant, peu après, la police croyant arrêter Paul l’emmène. Maurice ne les détrompe pas. Restée seule, Suzanne allume son poste de TSF. Elle a la surprise d’entendre que “Mme Lallé et le docteur Giraud sont les gagnants du concours de charleston”. Furieuse, Suzanne se rend au bal. Masquée, elle ramène son volage d’époux à la maison. Le lendemain matin, le docteur, lisant dans le journal que “l’arrestation du docteur Giraud a provoqué une scène déchirante” déclarait à sa femme qu’il ne fallait jamais croire ce qu’on lisait dans les journaux.

En savoir plus

Sujet dans Ciné de France n° 18, 18.2.1927 et dans Catalogue de l’A.F.I., p. 739/740

Sortie : Omnia Pathé, Paris, 18 au 24.2.1927

Note critique : “Abbiamo visto in questi giorni La vita é un charleston (non badate al titolo cretino), una graziosissima commedia senza pretese d’eccezionalità, ma intessuta con una fantasia varia e briosa, diretta magnificamente da Ernst Lubitsch ed interpretata con garbo da tutti gli attori, e specie da Monte Blue, inarrivabile nella sua finissima comicità… Tecnicamente pregevole l’animatissima scena del ballo degli artisti, con le sue turbinose sovrapposizioni, complicate nel succedersi di schermi variamente colorati ; e graziosi i trucchi cinematografici del sogno del bastone e del rimpicciolimento del dottore.” Il Diamante, 22.2.1930 (Cité par V. Martinelli)

Date de la publication électronique :03 November 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004