Les Millions de Drusilla  –  Weight / F. Harmon  –  1927

Fiche générale

  • Titre original : Druscilla with a Million (1925)
  • Genre : Comédie dramatique
  • Production :Associated Arts Corp.
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma
  • Réalisateur :Weight
    F. Harmon
  • Interprètes : Carr
    Mary (Drusilla) ; Bonner
    Priscilla (May Smith) ; Harlan
    Kenneth (Colin Arnold) ; Barrows
    Henry (Elias Arnold) ; Humphreys
    William (John Thornton) ; Du Brey
    Claire (Daphne Thornton)
  • Scénario :Zellner
    Loïs (d’après le roman éponyme de Elizabeth Cooper
    New York 1916)
  • Directeur de la photographie : Broening
    Lyman

Production

  • Titre original : Druscilla with a Million (1925)
  • Production :Associated Arts Corp.
  • Édition : Pathé Consortium Cinéma

Fiche artistique

  • Réalisateur :Weight
    F. Harmon
  • Scénario :Zellner
    Loïs (d’après le roman éponyme de Elizabeth Cooper
    New York 1916)
  • Interprètes :Carr
    Mary (Drusilla) ; Bonner
    Priscilla (May Smith) ; Harlan
    Kenneth (Colin Arnold) ; Barrows
    Henry (Elias Arnold) ; Humphreys
    William (John Thornton) ; Du Brey
    Claire (Daphne Thornton)

Fiche technique

  • Photographie :Broening
    Lyman

Résumé et notes

  • Genre : Comédie dramatique
  • Métrage : (2 200 m env.)

RÉSUMÉ

Drusilla Dane est pensionnaire gratuite d’un asile de vieillards. May Smith, pupillle de l’Assistance Publique est servante chez Anna Paydon, vieille fille méchante. Le riche banquier Arnold déshérite son fils et fait un testament en faveur d’une parente éloignée qui est Drusilla. Colin Arnold ayant été blessé dans un accident d’automobile est soigné et guéri par May Smith. Reconnaissant, Colin épouse May qu’il ne tarde pas à adorer. M. Arnold meurt. Drusilla hérite et son bon cœur lui fait recueillir tous les enfants abandonnés. Le vieil hôtel est transformé en pouponnière. Une ancienne fiancée de Colin vient persuader May qu’elle est un obstacle à son bonheur. May se sacrifie. Colin recherche vainement sa femme adorée. May met au monde un enfant. Puis vient la misère. Elle apprend la charité de Drusilla et dépose son enfant à sa porte. L’homme d’affaires Thornton la fait arrêter. Elle est traduite devant le tribunal où Thornton veut lui faire avouer sa “mauvaise conduite” afin de démontrer que Drusilla en adoptant les enfants abandonnés encourage le vice et qu’elle fait un mauvais emploi de sa fortune. Colin poussé à plaider contre sa parente est attiré dehors par son ex-fiancée Daphné Thornton qui a reconnu May. Mais on torture May, on lui arrache son enfant, on la presse de dire le nom de son mari. Colin reconnaît la voix de sa femme et se rue dans la salle. May saute dans ses bras. Et ainsi, Drusilla gardera sa pouponnière et le million de dollars tandis que Colin, May et le bébé habiteront avec elle en élevant leur enfant.

En savoir plus

Sujet dans La Cinématographie Française n° 397, 12.6.1926 et dans Catalogue de l’A.F.I., p. 205

Note critique : “It will be hard for one to keep his eyes dry while looking at this picture. It is deeply pathetic.” Harrison’s Reports, 30.5.1925

Présentation corporative : 09/06/1926
Date de la publication électronique :03 November 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, De Pathé frères à Pathé Cinéma (1915-1927), Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004